Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux Switch

logo du site
[accueil]  [chercher]


2007-04-27 00:00
review/PSP

Valkyrie Profile : Lenneth



Le démarrage de l’aventure est très laborieux. En effet, vous ne plongez pas directement dedans mais dans une sorte de prologue censé mettre en place la trame scénaristique et les bases du gameplay. Sauf qu’il le fait vraiment très mal et, lorsque le moment de voler de vos propres ailes est venu, vous vous retrouvez un peu perdus. Vous aurez choisi, au préalable, de jouer en mode Easy, Normal ou Hard (quelques donjons changent).


Un peu de mythologie…
Ragnarok - ou la fin du monde - approche à grands pas. La guerre qui oppose les dieux aux forces du mal est à son paroxysme. Votre mission, dans la peau d’une Valkyrie du royaume de Midgard, est de choisir les âmes de valeureux guerriers et mages tombés (des humains), pour les amener avec vous combattre les légions noires. Voici donc pour l’histoire, qui se compose de 8 chapitres, eux-mêmes subdivisés en 24 périodes. A chaque fois que vous visiterez un lieu, l’heure tournera. Il faut donc jouer de manière intelligente et rapide, car au terme de chaque période, vous serez évalués par votre supérieure et de cette appréciation dépendra votre gain en Materialize points : une sorte de monnaie locale qui vous permettra de vous approvisionner en objets divers dans une sorte de boutique de dieux. Dans Valkyrie Profile : Lenneth, les boutiques classiques à chaque coin de village, vous pouvez oublier. Ces derniers sont à visiter, et en nombre, mais que pour recruter. L’objectif final de vos pérégrinations est de préparer vos nouveaux compagnons d’arme au combat ultime, et tous ne seront pas forcément élus.





Un système de combat dynamique et original
Les combats se déroulent de manière dynamique (mi-temps réel, mi-tour par tour) et, une fois que l’on a assimilé le système, relativement basique. Chaque membre de l’équipe est assigné à un bouton. Selon l’arme choisie, vous avez la possibilité d’attaquer jusqu’à trois fois. Et, chaque attaque vient remplir la jauge de combo qui, une fois remplie, permettra à votre équipe d’effectuer des enchaînements dévastateurs et/ou des attaques spéciales, propres à chaque personnage.

En ce qui concerne les coups basiques, vous avez la possibilité de lancer les attaques de tous vos héros en même temps, ou dans le désordre. Cela a son importance. Par exemple, un dragon spécialisé dans la défense restera stoïque (et c’est peu dire) face à vos attaques à l’arme blanche. L’astuce consistera donc à lui lancer un sort d’attaque pour le blesser et, au moment où il sera déséquilibré par l’impact, vous pourrez alors lancer le reste de vos troupes à l’assaut du monstre. Une petite touche stratégique donc, mais comme nous le disions, cela reste assez basique.

Au fil des combats, vos héros gagnent bien évidemment en puissance, mais vous pouvez - et devrez même - faire évoluer leurs caractéristiques de caractère, en leur attribuant une sorte de points de compétence, pour les rendre plus courageux, fidèles, etc. Et malheureusement, il faudra vous défaire au fur et à mesure des meilleurs d’entre eux progressivement, afin de préparer le combat final. Un choix un peu pénible, mais qui permet de combattre avec d’autres héros et, ainsi, de les équilibrer.





Une adaptation honteuse
Valkyrie Profile : Lenneth joue beaucoup sur la psychologie du joueur. Tout d’abord, parce que vous devez prendre sous votre aile des personnages morts. Ils ont tous leur histoire – à la fin triste, forcément – et, lorsqu’on commence à s’attacher un peu, il faut les séparer de votre équipe ! Le scénario de ce RPG et son principe sont décidément bien ficelés, et cela nous prend aux tripes. D’autant plus que l’ambiance sonore est parfaitement réussie, et les mélodies douces, parfois désolantes de tristesse, ne manqueront pas de vous transporter dans ce monde en perdition.

Coté graphique, malheureusement, ce n’est pas forcément la joie. On explore des décors tantôt magnifiques et détaillés, tantôt ternes et flous. Un flou (artistique ?) parfois abusif. Ajoutons à cela des temps de chargement un peu longs et, pis, des ralentissements. Beaucoup. Trop. Et là où l’on se met réellement en colère, c’est lorsque l’on s’aperçoit que l’image, au lieu d’avoir été retravaillée, a tout simplement été « étirée ». Dans les menus, le résultat est abominable. Il s’agit là d’une adaptation d’un jeu PlayStation, mais tout de même : il y avait de quoi faire mieux. Ajoutons à cela que le jeu n’a pas été traduit et, dans un RPG où le scénario tient une place aussi primordiale, en 2007 c’est tout simplement honteux. Au final, seuls les joueurs les plus persévérants et les plus motivés sauront tirer le meilleur de ce Valkyrie Profile : Lenneth.

Olivier B.







Valkyrie Profile : Lenneth sur PSP de type RPG édité par Square Enix. Pour un joueur. Prix : 45 €. Note : 3 sur 5







Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux Switch

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM