Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux Switch

logo du site
[accueil]  [chercher]


2007-12-01 00:00
review/Nintendo DS

The Legend of Zelda Phantom Hourglass



A chaque console Nintendo son Zelda ! La GBA avait eu son The Legend Of Zelda : The Minish Cap, la Nintendo DS aura son The Legend of Zelda Phantom Hourglass. Principales nouveautés de cet épisode : la 3D, pour la première fois sur console portable, et, bien sûr, l’introduction d’un gameplay novateur au stylet.

Si, en voyant les images de The Legend of Zelda Phantom Hourglass, vous avez l’impression d’un certain déjà vu, c’est normal : le style graphique est directement emprunté à The Legend Of Zelda : The Wind Waker sur Game Cube. Un épisode qui avait très largement divisé les fans de la série, en raison d’un choix pour le moins audacieux. Le créateur et directeur de la série, Shigeru Miyamoto, avait alors décidé d’opter pour un design global radicalement différent, très cartoon, presque à l’américaine. Exit donc le style japonais caractéristique, plutôt sage, et place à un humour plus appuyé renforcé par une multitude d’expressions faciales.



Si la recette est réutilisée, c’est que cela n’avait pas trop mal marché, non ? En tous cas, sur DS, l’effet est plutôt réussi. La puissance 3D de la console étant limitée, Nintendo a fait avec les moyens du bord et, du coup, le nouveau design tout en rondeurs se trouve parfaitement adapté. De Link jusqu’aux inévitables petites poules blanches, tout est joliment modélisé. Et ça bouge bien : le moteur garde une fluidité constante. Musicalement, on retrouve quelques morceaux de Wind Waker remixés et, bien entendu, une bande originale qui cartonne, mêlant thèmes d’aventure et d’exploration. Ne nous attardons donc pas sur la réalisation technique qui, sans jamais être renversante, a toujours été une question parfaitement maîtrisée par Nintendo.

Passons à l’histoire qui, il faut le reconnaître, ne casse pas des briques. Mais est ce que ça a un jour été le cas dans un Zelda ? Dans Legend of Zelda Phantom Hourglass, Link et Tetra sillonnent les mers lorsqu’un grand bateau pirate les aborde. Dans un élan de bêtise, la compagne de Zelda se fait capturer et le vaisseau disparaît. Ni une, ni deux, notre elfe vert se met à la recherche de la captive, au péril même de sa vie.


Un jeu à 100 % au stylet
Question jouabilité, ça vaut quoi ? On est un peu partagé sur la question à vrai dire. Le stylet apporte un vrai plus, c’est indéniable. Vous aimerez pointer sur un monstre pour bondir dessus et vous adorerez tracer un cercle autour de vous pour ordonner à Link de faire le ménage sur 360 degrés ! Tout se fait au stylet ou presque (vous devrez aussi souffler, par exemple, pour éteindre un feu). Et c’est là que survient la première critique : nous aurions aimé avoir la possibilité de jouer aussi avec la croix directionnelle classique : déplacer continuellement Link au stylet devient fastidieux à la longue.
Pis, les commandes sont parfois imprécises et vous retrouverez souvent en train d’avancer plutôt que de frapper. Quant aux roulades, certains d’entre vous préfèreront les oublier tant il est difficile de les sortir au moment précis voulu... Dans l’ensemble, cela reste très jouable bien entendu. Vous n’aurez, par exemple, aucune difficulté à lancer votre boomerang : il suffit de tracer la trajectoire sur l’écran. Une méthode efficace et rapide qui donnera lieu à bien des énigmes. Pour finir avec l’aspect tactile, vous aurez la possibilité de tracer quelques notes sur votre carte afin de résoudre lesdites énigmes les plus coriaces.

Le monde à explorer est vaste et vous devrez, pour vous déplacer, utiliser très souvent un bateau. Comme dans Wind Waker sur Game Cube sauf que, là, cette phase de jeu n’est plus une corvée mais un petit plaisir (vive les bateaux à moteur !). Les trésors enfouis au fond de l’océan répondent, eux aussi, à l’appel. Vous les récupèrerez avec une grue.




Des nouveautés qui font plaisir
Au chapitre des nouveautés, citons l’introduction du sablier fantôme. L’exploration d’un donjon est limitée dans le temps, mais aussi par les zones du sol. Explication : si Link sort de la zone « neutre », il se met à perdre progressivement sa vie. Donc pour se déplacer, deux solutions : courir rapidement entre les zones protégées ou se procurer dans un pot un petit halo protecteur temporaire. Pour corser le tout, de grand guerriers fantômes rodent dans les couloirs : ils sont invisibles et se jettent sur vous lorsqu’ils vous découvrent. The Legend of Zelda Phantom Hourglass introduit donc une petite dose d’infiltration pas désagréable. Oh, et à propos de ce sabler fantôme : lorsque tout le sable s’est écoulé et si vous n’êtes pas sorti du donjon, c’est la mort assurée.

Coté jeu multi-joueurs, on est plutôt gâté. C’est le premier épisode de la série Zelda à être jouable en ligne ! En un contre un, plus précisément. L’un des joueurs contrôle Link, l’autre ces fameux soldats fantômes. L’objectif du héros est, comme dans le jeu solo, de rapporter des morceaux de la TriForce à un endroit précis. Ils sont gros et lourds, ils vous ralentissent considérablement. Les gardes, eux, font évidement la police et veillent à zigouiller proprement tout intrus. Très amusant !

Au final, les joueurs fans de la série (et ils sont nombreux !) regretteront la simplicité de l’aventure solo : il serait peut-être temps pour Nintendo d’arrêter de niveler par le bas ainsi l’ensemble de ses productions à force de vouloir les rendre (trop) accessibles.

Olivier B.






The Legend of Zelda Phantom Hourglass sur Nintendo DS de type Action/RPG édité par Nintendo. Pour 1 à 2 joueurs. Prix : 40 €. Note : 4 sur 5







Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux retro

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM