Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux Exclusifs

logo du site
[accueil]  [chercher]


2007-11-28 00:00
review/PSP

Crash of the Titans



Depuis quelques années, la série des Crash Bandicoot est en perdition, ce n’est un secret pour personne, en témoigne le dernier épisode PSP. Pourtant, même si la qualité des titres se détériore, les ventes semblent être toujours au rendez-vous. Pour Crash of the Titans sur PSP, les développeurs ont choisi de changer complètement le système de jeu, au point d’en faire un titre totalement différent, qui n’autorisera aucun retour en arrière.

Crash Bandicoot n’est plus ce jeu guilleret que l’on avait connu sur PlayStation. Dans cet opus, tout est plus sombre, plus mature, plus noir. Niveau scénario, ça n’a pas beaucoup changé, Cortex veut toujours contrôler le monde, mais avant tout détruire le bandicoot ! Il met donc au point un rayon laser diabolique, avec l’aide de sa sœur Nina (qui a l’air tout aussi diabolique !). Un rayon capable de transformer n’importe quel animal en créature titanesque (d’où le nom du jeu...).



Crash a donc pour tache de remonter jusqu’aux créateurs de ce rayon, à travers une vingtaine de niveaux. Ces derniers sont découpés sous la forme de chapitres s’enchaînant les uns après les autres. Il n’y a donc plus ce système de warp-room qui permettait de choisir entre plusieurs zones.

Plusieurs bonus peuvent être récupérés dans chaque niveau, histoire d’avoir quelques quêtes annexes, mais il n’y a plus de cristaux ou de diamants à récolter, juste des boules bleues qui permettent à Crash d’obtenir des capacités supplémentaires (combos, habileté...), des bonus pour débloquer des artworks, etc.



Dans Crash of the Titans, l’accent est avant tout mis sur les combats. Crash doit se mesurer aux sbires de Cortex & co, mais aussi aux créatures titanesques qui, pour beaucoup, ne seront pas faciles à battre ! La grande innovation, c’est que Crash peut contrôler ces créatures. Il y en a environ une douzaine, et toutes ont des capacités différentes : la chauve-souris qui fonce sur ses ennemis pour les tuer, la mouflette qui balance des boules vertes, le singe-scorpion qui produit du feu avec sa queue (houla !), et on en passe ! Certaines sont assez petites, d’autres totalement gigantesques et pourront détruire des pans entiers du décor. Une fois que vous contrôler une créature, vous en aurez beaucoup d’autres à tuer, quelques actions à effectuer comme tirer sur des cibles pour débloquer des portes... On se croirait réellement dans un beat’them all, mais plus du tout dans un épisode de Crash Bandicoot. Les phases de plates-formes sont bien présentes, mais elles sont en général assez courtes et se finissent toujours par un combat contre des dizaines d’autres titans.



Du point de vue graphique, c’est également différent : les décors sont beaucoup plus sombres, plus glaciaux, mais vraiment bien réalisés. L’accent a été mis sur des arènes gigantesques destinées avant tout au combat entre les créatures. Crash peut quand même toujours faire son tourbillon et apprendra énormément de combos tout au long de l’aventure (combos qui lui seront nécessaires pour arriver à contrôler certains titans).

Au premier abord, le jeu apparaît vraiment comme novateur, plaisant. Mais Crash of the Titans devient vite répétitif. Certes, les décors changent souvent, pratiquement à chaque niveau, mais ce sont toujours les mêmes objectifs que l’on doit remplir. Crash of the Titans se révèle également un peu trop facile : on gagne énormément de vies, et chaque fois qu’on meurt, on reprend juste avant l’endroit fatal. De plus, on dispose d’un bouclier permanent (le masque vaudou aku aku) qui, en plus de contrôler les créatures, permet de surfer ! Comptez huit à dix heures pour terminer le jeu.

Clovis27







Crash of the Titans sur PSP de type Action édité par Vivendi Universal Games. Pour 1 à 4 joueurs. Prix : 40 €. Note : 3 sur 5







Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux Vita

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM