Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux 3DS

logo du site
[accueil]  [chercher]


2001-12-01 00:00
review/GBA

Wario Land 4


L’anti-héros de Nintendo est de retour pour un quatrième volet, et sa première incursion sur GBA. Une courte, mais excellente, séquence animée vous familiarise au (mince) scénario du jeu : en lisant le journal, Wario apprend la découverte d’une pyramide légendaire. Flairant le trésor à plein nez, l’avide personnage se précipite sur place. Une fois l’un des deux emplacements de sauvegarde sélectionné, la partie peut débuter.

La panoplie de mouvements est pour le moins impressionnante (charger, rouler, écraser, lancer, etc.), Nintendo a donc inclus un excellent didacticiel en guise d’introduction. Le jeu n’est pas linéaire puisque le choix vous est laissé quant au chemin à emprunter. Au nombre de quatre, ils représentent respectivement un monde, composé de quatre niveaux chacun et aboutissant sur un boss. Le passage vers le cinquième et dernier monde s’ouvrira une fois les précédents terminés. C’est par le biais d’un vortex, et d’une jolie séquence de transition en mode 7, que vous accédez à chaque tableau. Une fois arrivé à bon port, le passage se referme !
Votre mission est alors de récupérer les quatre fragments de joyaux, ainsi que la clé ouvrant la porte du prochain niveau. Dernière étape, trouver l’interrupteur qui permet la réouverture du vortex. Manque de chance, un compte à rebours est enclenché. Vous l’aurez compris, il faudra évacuer le niveau dans le temps imparti ! Ce n’est pas chose facile tant les tableaux sont gigantesques et d’architecture complexe. Il est conseillé de les explorer avec méthode sous peine de se perdre.





Wario Land est davantage orienté sur la recherche et la réflexion que sur les réflexes purs. En effet, certains passages nécessitent l’activation d’un commutateur pour être franchis, d’autres, un changement de votre part. Cet aspect est, sans conteste, la grande force de ce titre. Les monstres que vous rencontrerez ne sont pas tous néfastes. Au lieu de vous blesser, certains vous transforment quand ils vous touchent. Exemple : une abeille vous pique, vous devenez bouffi, ce qui vous donne la possibilité de voler, jusqu’à ce que vous rencontriez un plafond. Une chauve-souris vous attaque, vous en devenez une à votre tour, jusqu’à ce que vous entriez en contact avec de l’eau ou une bougie…





La réalisation technique est de grande classe. Comme souvent chez Nintendo, le gameplay s’avère parfait. Le graphisme est très fouillé, tout en restant fidèle aux précédents volets. Côté sonore, c’est la grande claque ! Certes, il y a quelques mélodies, qui ne resteront pas dans les annales. Mais d’autres, en revanche, sont de vraies chansons digitalisées (avec paroles). C’est une première sur ce support ! La durée de vie est conséquente. Non seulement le jeu est difficile, mais le fait de recommencer un niveau depuis le début après la perte d’une vie contribue à rallonger artificiellement la sauce. Ce titre se destine clairement à un public plus âgé qu’un Mario Advance. De quoi rallier à sa cause les détracteurs de Wario, dont l’auteur de ces lignes faisait partie !

Jay





Test publié dans Pocket Magazine n°10




Wario Land 4 sur GBA de type Plates-formes édité par Nintendo. Pour un joueur. Prix : 45 €. Note : 5 sur 5







Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux Vita

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM