Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux Switch

logo du site
[accueil]  [chercher]


2014-05-07 00:00
review/iPad

Hearthstone: Heroes of Warcraft


Enfin, il est là, installé, tout chaud sur nos iPad. Cela fait déjà un petit moment qu’on l’attendait, avec une phase de beta-test qui n’en finissait plus. Certains diront qu'il s'agit du digne successeur de Magic: The Gathering. D’autres, qu’il enterre toute la concurrence. Au-delà de ce que pourront dire les « fanboys » de Blizzard, que vaut vraiment Hearthstone: Heroes of Warcraft de Blizzard ?

Pour rappel, Hearthstone: Heroes of Warcraft est un jeu de stratégie de cartes à jouer proposé en free-to-play et vous mettant dans la peau d’un héros de World of Warcraft. Neuf sont actuellement disponibles et chacun représente une classe bien connue du jeu original. A vous les chamans, guerriers, démonistes, prêtres, mages, voleurs, etc. Vous devrez, à l’aide de sorts ou d’invocations représentées par les cartes, construire une armée dans le but ultime d’anéantir votre adversaire. Bien entendu, il essaiera d'en faire de même. Le jeu passera donc par la traditionnelle construction de decks, ceci afin d’optimiser votre jeu et stratégie, et de pouvoir déclencher des « combos » dévastateurs. Un simple poulet par exemple pouvant devenir très violent si on le pousse un peu trop... Croyez-en notre expérience !

Là où se différencie Hearthstone: Heroes of Warcraft de la multitude de jeux de ce genre qui existe déjà sur mobiles, c’est qu’il mélange plusieurs types de cartes. Vous commencerez donc l’entraînement avec les cartes dites de bases et des decks pré-fabriqués très faibles. Heureusement pour vous, grâce à une montée d’expérience (acquise à chaque combat gagné ou perdu) vous obtiendrez de nouvelles cartes de base pour votre héros. Il vous faudra donc, pour toutes les récupérer, augmenter le niveaux de chaque héros jusqu'au level 10. Cela se fait assez rapidement pour peu que vous preniez le temps de finir le premier mode de jeu nommé Entrainement, qui se déroule face à une intelligence artificielle assez décevante. Ce passage quasiment obligatoire vous permettra de bien appréhender les mécanismes inhérents à chaque classe, un mage ne combattant pas de la même façon qu’un guerrier par exemple. Une évidence ? Cela ne saute pourtant pas aux yeux dans le système de jeu d'Hearthstone: Heroes of Warcraft...

Pourquoi ? Tout simplement parce que dans ces fameuses cartes dites de base, vous trouverez des cartes communes à toutes les classes. Principalement des invocations de guerriers, bêtes, murlocs, humains, démons, dragons, poulets... Que vous soyez bon ou mauvais, vous pourrez piocher librement dans ce bestiaire pour constituer votre deck, chaque race ayant une ou plusieurs spécialités. Les murlocs aiment se battre ensemble et s’accordent des bonus de combats, les humains bénéficient souvent d'une protection divine, quant aux démons, ils sont juste « bourrins ». Au passage, on reconnaîtra dans le dessin des cartes la patte cartoon du célèbre MMORPG.

Jusqu'ici, vous êtes dans la partie gratuite d'Hearthstone: Heroes of Warcraft. Vous pourrez ainsi accéder à une dizaine de cartes spécifiques pour chaque classe et une trentaine commune. A ce niveau, les capacités de « combos » et les surprises se font rares, ce qui n’amusera que les jeunes joueurs, et encore. Pour rentrer dans le vif du sujet, il va vous falloir passer dans le mode Expert. Et là ce ne sont pas moins de 250 cartes qui vous attendent. On reprend le principe créé par Wizards of the Coast dans Magic: The Gathering, avec des cartes communes, rares, légendaires et épiques. Bien évidemment, les plus rares sont les meilleures. Pour en obtenir, il y a la quasi-obligation d’acheter un paquet de cinq (oui cinq) cartes soit contre de l’argent réel (2,69 euros les deux paquets avec réduction pour les plus gros achats) ou de l’or virtuel (100 unités or pour un paquet). Pour obtenir cet or, vous devrez réussir la quête journalière (40, 60, ou 100 unités or par quête), battre vos ennemis (10 unités or pour 3 victoires) ou réussir des succès (très variable). Autant vous dire que les paquets obtenus gratuitement seront rares, et les cartes rares dans ces paquets encore plus. Une dernière méthode pour obtenir ce précieux paquet est d’aller se jeter dans l’arène. Mais, même là, le malheureux devra s’acquitter d’un droit d’entrée en monnaie réel (1,79 euro) ou virtuelle (150 unités or). Il n'y a pas de petit profit !

Une fois que vous avez accepté de vous faire tondre, Hearthstone: Heroes of Warcraft s’ouvre à vous. Les combats aléatoires en partie classique ou classée avec des adversaires prétendus de votre niveau s’enchaînent. Vous vous ferez maltraiter, brutaliser, humilier et vous en redemanderez pour réussir vos quêtes dans l’espoir d’obtenir un paquet supplémentaire. S'agissant des parties classées, elles ne semblent accueillir que les bourgeois du quartier avec des decks de folie. Étonnamment, ce qui plaira le plus au joueur lambda, ce seront les parties en mode Arène. Car celles-ci joueront sur votre capacité à monter un deck de façon plus ou moins aléatoire, un peu comme cela peut se faire lors de tournois Magic (dans la vraie vie !) où l’on vous remet X paquets (boosters) de cartes et vous devez monter un deck cohérent avec. Ici, le système est repris et simplifié : on vous propose des cartes trois par trois. A chaque proposition, vous devez n’en retenir qu’une et cela jusqu’à obtenir 30 cartes (c'est taille de tous les decks). Ensuite, vous affrontez un joueur aléatoirement qui aura fait de même. Puis, on comptabilise vos victoires pour déterminer quelle récompense vous est accordée. Au bout de trois échecs, le deck est retiré, vous retirez votre lot et vous êtes bon pour une nouvelle inscription. C’est seulement dans ce mode de jeu qu’on ne ressent pas la frustration de ne pas avoir payé plusieurs dizaine d’euros pour obtenir une carte nécessaire. Blizzard faisant bien les choses, la société vous propose le recyclage des cartes contre de la Poussière Arcanique (de la monnaie pour acheter directement une carte), mais les ratios sont aberrants, de l’ordre de 8 pour 1.

Avec tout cela, nous ne vous avons pas encore parlé du système de jeu. La raison est qu’il est peu innovant : on se retrouve devant une variante de Pokémon, non pas le jeu vidéo, mais le jeu de cartes, avec des éléments ne possédant que deux attributs (points de vie/force) et quelques caractéristiques spécifiques (une vingtaine différentes au maximum). Résultat, on obtient un jeu très (trop ?) simple ce qui a pour effet d'écourter les duels qui durent en général de 10 à 15 minutes. De plus, on retrouvera, en raison du peu d’innovation, des decks qui, dans certains cas, s’annulent complètement. Le mage jouera sur les sorts de zone et les bonus aux dégâts, le Chaman jouera bêtes et murloc, le Prêtre aura tendance à prendre les monstres avec provocation pour gagner du temps, et ainsi de suite.

Cela pourrait être pardonnable si Hearthstone: Heroes of Warcraft était équilibré. Mais ce n’est absolument pas le cas. A haut niveau, on se retrouvera toujours face aux mêmes classes (mage/voleur/prêtre), certaines cartes spécifiques à ces classes étant tout simplement très exagérées. Le pire est que le jeu souffre en français (au moins) d’une mauvaise traduction des cartes amenant certains comportements curieux. Une copie d’un personnage copiera un « bouclier divin » mais pas un « un cri de guerre »... Bogues ou volonté d’équilibrer à la va-vite ? L'interface de jeu, quant à elle, est très bonne. La manipulation des cartes au doigt sur iPad est bien meilleure qu’à la souris sur PC. De même, côté graphique, on est sur une copie quasi-conforme de la version PC (en détail moyen). Par contre, le jeu souffre de ralentissements lors de certaines scènes avec effets. Aussi la partie sonore est absolument insoutenable, les musiques (téléchargeable sur le site officiel du jeu) sont affreuses, les voix (pour certaines tirées de Warcraft 2) n’ont rien à faire là. Alors certes, le jeu est intégralement en français, mais cela n’excuse rien.

Au final, Hearthstone: Heroes of Warcraft est un assez bon jeu avec quelques défauts flagrants. Il est simple à prendre en mains et il permet une bonne immersion pour les joueurs débutants. Les autres trouveront rapidement leurs marques. Mais on se demande encore pourquoi Blizzard a cédé aux sirènes du cash facile. On s'interroge lorsque l'on voit des joueurs dépenser plusieurs dizaines d'euros tous les mois dans ce jeu. On tombe un peu dans le panneau du « pay to win ». Mais soyons clairs : tout n’est pas à jeter dans HearthStone: Heroes of Warcraft. Le mode Arène est très honnête, même si il vous ne pourrez y jouer qu’une à deux fois par semaine gratuitement. Quelle frustration !

Manoloben







Hearthstone: Heroes of Warcraft sur iPad de type R�flexion édité par Blizzard Entertainment. Pour 1 à 2 joueurs. Prix : 0 €. Note : 3 sur 5




Discussion sur le forum Yaronet





Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux 3DS

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM