Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

vers Pirates Mag

Play-Asia.com - Jeux 3DS

logo du site
[accueil]  [chercher]


2004-10-31 00:00
review/WonderSwan

Dicing Knight (JAP)


La WonderSwan Color accueille un de ses premiers jeux d'action à la Zelda, qui plus est en anglais ! Même s'il n'y a aucun texte (ou presque, hormis ce qui concerne les objets ramassés/utilisés). Nous parlions de Zelda pour la vue de dessus et le personnage armé d'une épée et d'un bouclier. Hormis cela, le côté aventure a été mis de côté et le but du jeu consiste à explorer plusieurs tours. Seule la première est visible en début de jeu. Pour voir apparaître la suivante, il faut occire le boss de fin (ce qui vous octroie un billet de loterie !) car cela rapporte beaucoup de points d'expérience. Cependant, sans tuer le boss, il est possible de faire apparaître la tour suivante, si justement votre nombre de points d'expérience est suffisant.




Les graphismes sont clairs et colorés. L'animation est sans faille et la maniabilité excellente (avec des déplacements dans les huit directions : le bonheur !). L'ambiance sonore est sympathique. Le nom de chaque musique (Agnis rondo, par exemple) apparaît en début de niveau. Les commandes sont simples, mais c'est ce qui rend l'action palpitante car il faut être rapide, précis et déterminé ! Un bouton pour l'épée, un pour le bouclier et l'appui presque simultané sur ces deux même boutons permet d'utiliser un coup spécial.
La seconde croix de direction de la console sert, elle, à stocker des objets et à les utiliser. Donc seulement quatre objets possibles sachant qu'ils sont aussi divers que clé, vie, bombes, etc.
Revenons sur le bouclier. Une jauge de défense vous est affectée. Certains objets permettent de la remplir un peu. Au contraire, elle se vide tout doucement quand vous utilisez votre bouclier et/ou le coup spécial. Une fois cette jauge complètement vide, vous aurez la surprenante surprise de voir votre jauge de vie diminuer sans que vous ne puissiez rien y faire !




Autre particularité qui rend attachant ce superbe jeu : la sauvegarde automatique et le côté aléatoire de chaque tour. La première fois que vous entrez dans une tour, celle-ci sera construite et vous verrez une jauge de progression apparaître à l'écran. Ensuite, il suffira de choisir Continue pour revenir à l'étage où vous aurez perdu. Mais rien ne vous empêche de recommencer complètement une tour en choisissant New map. Et hop, la console générera une nouvelle tour aux graphismes similaires, mais à la disposition différente !
En cours de partie, vous pourrez souvent trouver une carte détaillée de tout l'étage, bien pratique pour savoir où se trouve la sortie. Cela dit, la carte occupe souvent plus d'un écran de la console sans aucune possibilité de se déplacer sur elle, du coup parfois on ne sait pas où se trouve la sortie ! Dommage.
Revenons au billet de loterie. On en trouve à la fin de chaque tour, mais aussi, parfois, en cours de niveau. Si vous avez un stock de billets de loterie, mais que vous n'avez pas tué de boss, vous ne pourrez rien en faire. Quand vous pourrez les utiliser, vous ferez tourner une roue qui vous donnera, ou non, une bille de couleur. Selon sa couleur, elle vous apportera des caractéristiques telles que plus de vie, plus de défense, etc. Au début de jeu, vous ne pouvez en utiliser que deux simultanément, mais au fur et à mesure de votre progression, ce sera trois, puis quatre, etc. Et ce ne sera pas du luxe car la difficulté du jeu est bien réelle ! Les boss sont assez imposants et se découpent en trois phases, toutes en temps limité. Sinon le boss, lassé, partira...

Bref, voici l'un des meilleurs jeux du genre sur console portable. Et le « pire » dans l’histoire ? Il s’agit d’un jeu « amateur » ! Tout comme son compère Judgement Silversword, se le procurer ne sera pas une sinécure et le prix subira, au moins, la même hausse que les fruits et légumes cet été.

Un détail amusant : sur la cartouche et sur la boite du jeu, est écrit « fabriqué au Japon » ! Eh oui, en français dans le texte ! Est-ce à dire que derrière Aeju Murasame se cache un francophone ou un Japonais épris de notre langue ?

RayXamber

Test publié dans Revival n°24




Dicing Knight (JAP) sur WonderSwan de type Action/RPG édité par Qute. Pour un joueur. Prix : 70 €. Note : 4 sur 5







Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux Switch

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM