Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux Vita

logo du site
[accueil]  [chercher]


2013-09-27 00:00
review/iPhone

Pocket Trains


Après Tiny Tower et Pocket Planes (lire nos tests), le studio NimleBit revient sur le devant de la scène mobile avec une nouvelle production iPhone/iPad : Pocket Trains. Voilà quelques années déjà que ses développeurs avaient l’idée de produire un jeu de gestion s’inspirant du monde ferroviaire, mais sans trouver le concept qui ferait mouche à coup sûr. Ont-ils finalement eu un coup de génie ?

Rapidement, on se rend compte que ce n’est pas vraiment le cas, car Pocket Trains ressemble énormément à Pocket Planes, dans une version légèrement moins complexe. Reste que suffisamment de variantes et de nouveautés ont été ajoutées à ce titre pour le rendre digne d’intérêt. La partie débute avec trois trains, dans un petit tutoriel. On vous explique que vous allez devoir sillonner l’Europe (plus tard d’autres continents), afin de transporter des marchandises et des passagers. Si dans Tiny Tower la gestion était suffisamment fine pour que l’on puisse prendre en main le devenir de chaque individu, ici, ce n’est plus le cas : les personnes sont des « marchandises » comme une autre. Le terme employé par Nimblebit est plus neutre, on parle de « job ».

Souvenez-vous : dans Pocket Planes, il s’agissait de relier les grands aéroports de ce monde, sans contrainte particulière si ce n’est la distance maximale que chaque avion pouvait encaisser. Dans Pocket Trains, chaque train a aussi ses limites, indiquées en carburant par exemple (que l’on consomme, se déplacer de ville en ville ne coutant plus un kopeck). Si les réserves sont vides, vous avez deux options : attendre en gare que le plein se fasse (lent) ou acheter de la matière première, avec l’une des deux monnaies virtuelles du jeu (la plus rare, bien évidemment…). D’autres limites à prendre en compte sont la capacité de traction de chaque monstre de métal, ainsi que sa vitesse. Sans oublier qu’un train ne peut s’orienter à 360°… Eh oui : non seulement vous devrez acheter des lignes de chemin de fer mais en plus, chacune d’entre elles est liée à un train qui ne peut se déplacer qu’en marche avant, ou en marche arrière. Si vous souhaitez changer la configuration des lignes, cela vous coûtera un peu d’argent. Ce point à lui seul introduit une dose de réflexion bienvenue : on passe son temps à imaginer la « toile » de rails parfaite et les déplacements les plus efficients.

Le train sifflera trois fois
Pour ceux qui ne connaissent pas les jeux de NimbleBit, rappelons qu’ils se déroulent toujours en temps réel. Cela veut dire, concrètement, que le temps de déplacement d’un train par exemple s’écoulera aussi bien pendant que vous jouez que pendant les moments ou vous avez quitté l’application. Ce système permet de pallier (un peu) au très lent système de progression. C’est volontaire : Nimblebit espère qu’il y aura des joueurs impatients qui casseront la tirelire pour avancer plus vite. Pocket Trains, comme ses prédécesseurs, ne propose aucun challenge. On ne peut pas être bloqué et l’on ne peut pas perdre. Seule subsiste l’envie de progresser et de débloquer de nouvelles options et objets. Ici, en l’occurrence, ce sont des trains, toujours plus rapides, plus grands et plus beaux.

D’un point de vue technique, on notera la musique amusante (mais quelque peu répétitive) et les graphismes qui passent au niveau supérieur avec quelques effets graphiques bienvenus (transparences, etc.), mais sans pour autant que cela ne casse la baraque. Comme toujours avec les jeux Nimblebit, Pocket trains est proposé en free-to-play, n’est disponible qu’en anglais et est truffé de micro-transactions. Débourser des euros est-il obligatoire pour pouvoir profiter pleinement de l’expérience ? Non, mais votre progression sera du coup lente, voire très lente. Ne comptez pas des semaines, mais plutôt des mois ! Et comme toujours, certains joueurs totalement accros vont y consacrer leurs journées. Ils y seront encouragés : les objets et l’argent virtuels sont plus généreusement dispensés que dans les précédents jeux de NimbleBit.

Olivier B.





(Version testée : 1.0.2 sur iPhone 5)




Pocket Trains sur iPhone de type Gestion édité par NimbleBit. Développé par NimbleBit. Pour un joueur. Prix : 0 €. Note : 4 sur 5




Discussion sur le forum Yaronet





Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux retro

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM