Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux Vita

logo du site
[accueil]  [chercher]


2001-07-01 00:00
review/Game Boy Color

Indiana Jones et la Machine Infernale




Les possesseurs de N64 et de PC ne seront pas les seuls à goûter aux joies d’Indiana Jones et la Machine Infernale ! Adapté sur GBC par les bons soins de la petite société HotGen (auteur de Obi Wan Adventures et de Resident Evil, finalement annulé sur GBC), cet épisode - inconnu au cinéma - aurait pu s’appeler le plus simplement du monde Indiana Jones, sur les traces de Lara Croft car nous sommes en présence d’un véritable Tomb Raider-like. Cocasse quand on sait que Lara est inspirée d’Indiana... Les capacités 3D de la GBC n’étant pas exceptionnelles, nous devrons nous contenter d’une 3D isométrique du plus bel effet. Le scénario met en scène d’affreux russes communistes prêts à tout pour s’accaparer le pouvoir et prendre le pas sur les Américains. Sophia Hapgood, une vieille amie d’Indy, découvre qu’un scientifique soviétique, Gennadi Volodnikov, opère d’importantes fouilles archéologiques sur le site de la Tour de Babel. La légende voudrait qu’une antique machine y soit enfouie, faisant office de porte dimensionnelle. Notre aventurier compte bien prendre de court les soldats de l’Armée Rouge en découvrant ce trésor inestimable le premier. Mais pour ce faire, il va lui falloir récupérer et assembler les pièces de la machine disséminées dans les niveaux.





Ce nouvel épisode dispose d’une profondeur de jeu peu commune sur GBC. Il s’agit d’un véritable jeu d’action/aventure avec sa foison de monstres à abattre (scorpions géants, loups, jaguars, etc.) ainsi que de nombreux pièges à éviter et énigmes à résoudre. Il faut ça et là pousser des blocs de pierre afin d’atteindre des lieux surélevés, enclencher des interrupteurs dans le bon ordre pour ouvrir certaines portes... Les 19 stages se suivent et ne se ressemblent pas. La phase d’exploration est très poussée et les itinéraires à parcourir ne vous sauteront pas aux yeux au premier abord. On se perd assez facilement ! Vous serez même amené à explorer les grands fonds marins à la recherche de trésors perdus. Une barre bleue indique vos réserves d’oxygène qui s’épuisent rapidement sous l’eau. Ces trésors constituent la quête secondaire du jeu : ils vous apporteront divers bonus à réutiliser dans les niveaux suivants. Pour progresser dans l’aventure, il faut souvent avoir recours à l’inventaire. C’est à partir de ce menu que l’on sélectionne diverses trousses de soin ainsi que les armes de poing. Au départ, Indy n’est équipé que d’un revolver et de son mythique fouet. Ce dernier se révèle fort utile pour sauter au dessus d’immenses ravins !





Les images parlent d’elles même : la réalisation est superbe. Les graphismes sont soignés et regorgent de détails agréables, tels les carcasses d’avions gisants dans la mer. Les commandes ont été réduites à leur plus simple expression, si bien que n’importe quel novice trouvera immédiatement ses repères : sauter, frapper, c’est tout ! Après, en fonction des objets ou armes choisies, les possibilités se trouvent rapidement étendues. La mort survient assez souvent et il faut malheureusement recommencer, à chaque fois, le niveau depuis le début, grâce à de courts passwords. Le seul gros reproche que l’on peut faire à cette cartouche est la faiblesse de l’intelligence artificielle des ennemis. Le scorpion n’hésitera pas vous sauter à la gorge tandis que le militaire russe ne réagit presque pas à vos allées et venues. Trop de Vodka ?

Olivier B.





Test publié dans Pocket magazine n°8




Indiana Jones et la Machine Infernale sur Game Boy Color de type Action/aventure édité par THQ. Pour un joueur. Prix : 35 €. Note : 4 sur 5





Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux retro

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM