Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux retro

logo du site
[accueil]  [chercher]


2012-12-21 00:00
review/PS Vita

Jet Set Radio


Quelle superbe idée a eu Sega de porter son hit Jet Set Radio sur la PS Vita ! Ce jeu d’action original - un véritable Ovni vidéoludique - avait fait le bonheur des joueurs Dreamcast en 2000. Le titre a su marier un nouveau style graphique, le cel-shading, ainsi qu’un univers original et irrévérencieux. Après tout, Jet Set Radio n’exige-t-il pas du joueur de dégrader des lieux publics ?

Jet Set Radio s’inscrit dans la lignée des jeux de sport extrême qui faisaient fureur à la fin des années 1990 et au début des années 2000. Tony Hawk’s Pro Skating, Cool Boarders ou No Fear Downhill Mountain Biking… Le jeu de Sega vous met aux commandes d’un jeune homme évoluant dans Tokyo-To, une copie imaginaire de la capitale nipponne. Ce dernier souhaite intégrer l’un des gangs de tagueurs qui sévissent dans la ville. Ces derniers repeignent les murs avec des créations artistiques qui marquent leur territoire, se déplacent à l’aide de rollers, se lancent dans des figures acrobatiques qui rendraient Tony Hawk vert de jalousie et… dansent. Ajoutez à cela une ville toute en 3D et des environnements complexes (pour l’époque) où l’on peut évoluer librement et vous obtenez un cocktail détonnant.

Noise Tanks, Poison Jam, GGs…
Au cours de la partie, votre objectif sera de battre les gangs concurrents (Noise Tanks, Poison Jam et GGs) mais aussi d’échapper aux forces de polices qui lancent le 21st Century Project, un programme de « nettoyage » financé par la ville et un sombre empire financier, qui a bien des secrets à cacher. Plus tard, il faudra aussi se frotter aux forces de l’armée qui n’hésiteront pas à employer les grands moyens pour stopper votre progression (hélicoptères, missiles, etc.).

La palette de mouvements disponibles est assez riche. Il est possible de donner des coups d’accélération, d’effectuer des glissades sur toutes sortes de rebords, de s’accrocher à des véhicules pour se laisser conduire et bien entendu, de réaliser toutes sortes de graffitis, à condition d’avoir ramassé des bombes de peinture. Les emplacements possibles sont signalés par de grosses flèches rouges placées dans le décor. En général, il s’agit de toutes les trouver dans un temps imparti.

Pour réaliser le tag, il faut saisir les commandes directionnelles qui apparaissent à l’écran. Bien évidemment, ces commandes deviennent de plus en plus complexes au fil de l’aventure et le stick de la PS Vita n’est pas d’une précision folle à ce niveau. C’est là que la PS Vita est intéressante, puisqu’il est désormais possible de saisir les commandes via l’écran tactile. C’est plus simple ! Reste que la direction générale du personnage peut poser des problèmes. C’était déjà le cas sur Dreamcast à l’époque… et les crises de nerf de l’époque sont de retour aujourd’hui ! Mais s’accrocher vaut réellement le coup tant la liberté procurée par le titre est grisante. Par ailleurs, la gestion de la caméra n'est pas exempte de reproches non plus, même s'il est aujourd'hui plus simple de la diriger grâce au second stick de la PS Vita.

Toujours aussi envoûtant, malgré les bogues
En créant Jet Set Radio, Sega aurai pu se contenter de proposer des graphismes de qualité, un gameplay riche et un genre aussi original qu’accrocheur. Mais cela n’a visiblement pas suffit aux développeurs, qui ont soigné jusque dans les plus petits détails l’ambiance de Tokyo-To. Le capitaine de police Onishima, par exemple, fait partie des nombreux personnages « forts en gueule » qui animent la ville. De nombreuses séquences intermédiaires sont introduites par le Professeur K, un DJ populaire diffusant sur une station radio pirate tout en donnant les dernières nouvelles non-officielles de Tokyo-To.

Et puis ce serait une erreur de ne pas évoquer la bande son géniale de Jet Set Radio, avec une sélection de morceaux de hip-hop et musique électronique assez pêchus. Bonne nouvelle : la quasi-totalité des contenus musicaux se retrouvent dans cette version PS Vita ! 29 musiques sur 30 pour être exact, sans doute pour une question de droits. Dans son ensemble, le portage est excellent. Grâce à leur style unique et envoûtant, les graphismes n’ont pas pris une ride. Mieux encore, la « HD » de la PS Vita sublime le titre. A 7,99 €, Jet Set Radio est une affaire sur PS Vita, même si l’on ne peut s’empêcher de se demander pourquoi les possesseurs iPhone et Android peuvent se payer le titre avec les mêmes contenus pour 4,49 €… Sega considérerait-elle que certains joueurs peuvent payer plus que d’autres ?

Un dernier point à signaler : un vilain bogue décelé en début de partie. Lorsque le didacticiel se termine, le jeu se met automatiquement en pause. On aura beau sortir du menu, il reviendra toujours… Pour nous, la solution a consisté à redémarrer le jeu et recommencer une partie. Pour d’autres joueurs, il n’y avait visiblement pas de solution ! D’autres bogues encore sont de la partie, notamment des plantages intempestifs. Une mise-à-jour très rapide s’impose. Jet Set Radio reste une petite bombe vidéoludique mais on se demande si cette version a été playtestée comme il se doit !

Olivier B.







Jet Set Radio sur PS Vita de type Action édité par Sega. Pour un joueur. Prix : 7,99 €. Note : 4 sur 5




Discussion sur le forum Yaronet





Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux retro

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM