Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux Switch

logo du site
[accueil]  [chercher]


2012-12-04 00:00
review/PS Vita

Silent Hill: Book of Memories


Silent Hill, c’est un jeu d’aventure et d’horreur. C’est aussi une ambiance, un univers malsain et angoissant. Des heures de stress, à déambuler dans ce sombres couloirs et des rues brumeuses... Dans le nouveau Silent Hill: Book of Memories, on ne retrouve pas tous ces éléments. Et pour cause : le titre se présente comme un spin-off de la série originale. D’une manière générale, Konami a assez peu communiqué autour de ce titre, un développement exclusif à la PS Vita. Un jeu radicalement différent donc : il s’agit d’un jeu d'action-RPG. Différent, au point que le titre a été confié par Konami au studio américain de Wayforward Technologies. Bonne pioche ?

L’aventure débute par la création de son personnage. On choisit son sexe, son look et quelques paramètres annexes. Là, déjà, on est un peu inquiet lorsque l’on découvre le character design, peu avenant. L’histoire ? Quelque chose d’assez vague : la découverte d’un bouquin qui plonge le héros dans des cauchemars bel et bien réels... et la piste de personnes disparues. Là, pour le coup, les développeurs ne se sont guère foulés. Mais ce n’est pas bien grave car la question du scénario est assez rapidement oubliée, pour que l’on puisse se concentrer sur l’action.

Chaque niveau est un long labyrinthe constitué de pièces et de couloirs. Ces derniers ne servent que de transition. Autant dire qu’ils ne servent à rien. Toute l’action se déroule donc dans les pièces. On y trouvera des monstres, des éléments de décors à fouiller (meubles), des pièges et, plus rarement, des énigmes. Un système de lock permet de concentrer les coups que l’on donne sur une seule créature. C’est assez efficace. Concernant l’armement, vous prendrez tout ce qui vous tombera sous la main, de la simple planche de bois à la hache de boucher au passant au fusil à canon scié. Toutes ces armes disponibles en quantités très limitées s’usent, c’est un facteur particulièrement stressant. L’action est globalement un peu molle, le level design d’une platitude à toute épreuve. Mais on se laisse tout de même prendre au jeu grâce à un gameplay efficace (on utilise à la fois les boutons de la console et son aspect tactile notamment dans les menus) et une progression équilibrée, avec un niveau de difficulté moyen. Les énigmes, quant à elles, ne sont guère compliquées lorsqu’on a trouvé l’indice qui traine dans chaque niveau. Les boss, quant à eux, à condition d’avoir amélioré votre personnage de manière équilibrée, ne devraient pas poser de problème non plus.

D’un point de vue technique, Silent Hill: Book of Memories s’en sort tout juste avec la mention « assez moyen, mais peut mieux faire ». Le titre n’aurait pas surpris s’il tournait sur une console PlayStation 2. Seulement voilà, nous sommes ici sur PS Vita, console que l’on compare à la PlayStation 3. A l’arrivée, modèles 3D, textures et animations n’ont rien de transcendant. Disons-le même franchement : toute la partie artistique est médiocre. Un bon point par contre pour la sélection musicale, tout à fait adaptée au genre. Mais c’est tout... Les voix digitalisées sont dignes d’un film de série Z, avec un doublage qui ne semble pas toujours très pertinent. A noter, enfin, des temps de chargement diaboliquement longs. Heureusement, ils ne surviennent qu’entre les niveaux, c’est-à-dire peu fréquemment.

Pour terminer ce test, nous allons essayer de répondre à la question posée en préambule. Wayforward Technologies était-il un choix judicieux pour développer ce Silent Hill: Book of Memories ? A première vue, oui : le studio dispose d’une expérience intéressante dans le secteur du jeu vidéo mobile, avec nombre de titres à son actif : Aliens: Infestation, Contra 4, les Shantae, Mighty Switch Force, etc. Nous avons apprécié ces productions sur Nintendo DS et 3DS, notamment. Mais d’un autre côté, si la société a multiplié les productions ces dernières années, aucune n’avait réellement l’envergure d’une production PS Vita. Cela se ressent aussi dans Silent Hill: Book of Memories. Un jeu pas mauvais, mais pas fantastique non plus. Il se laisse jouer, sans faire peur, mais parce que l’on veut progresser dans l’aventure. Et si le titre nous a été présenté comme étant particulièrement orienté multi-joueurs (jusqu'à quatre en ligne), nous avons préféré le parcourir en solo. Allez comprendre... L’aventure terminée, nous nous sommes précipités sur notre bonne vieille PSP pour rejouer à... Silent Hill Origins (lire notre test) !

Olivier B.





Silent Hill: Book of Memories sur PS Vita de type Action/RPG édité par Konami. Pour 1 à 4 joueurs. Prix : 40 €. Note : 3 sur 5






Discussion sur le forum Yaronet





Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux retro

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM