Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux Exclusifs

logo du site
[accueil]  [chercher]


2012-08-29 23:21
review/iPhone

Dead Trigger


En 2012, le monde s’est écroulé. La faute à un terrible virus qui a décimé la population. Une petite partie a survécu, transformée en monstres animés par une seule et unique envie : tuer ! Les rares survivants ont rassemblé autant de munitions qu’ils ont pu et inventé des moyens de survivre. Ou plutôt, de fuir ! Vous êtes l’un d’entre eux et vous allez essayer de vous faire une petite place au sein d’une communauté apeurée mais accueillante.

Voilà le pitch du nouveau jeu d’action proposé par le studio Madfinger Games. Une société bien connue dans le monde du jeu vidéo mobile, puisqu’on lui doit des hits tels que Samurai II : Vengeance ou bien encore Shadowgun (lire nos tests). Du coup, à l’annonce de Dead Trigger, les attentes des joueurs étaient très élevées. Force est de constater que, comme à chaque fois, Madfinger Games brille sur le plan technique. Il nous livre ici un FPS de toute beauté, aux graphismes évolués et complexes, le nec plus ultra de ce dont est capable aujourd’hui le moteur 3D Unity. Les zombies sont très détaillés, les textures fines et nettes, les animations convaincantes. La modélisation des armes, elle aussi, force le respect. On en redemande ! Même constat pour la partie sonore, une petite merveille avec un rendu en 3D. On a vraiment l’impression de pouvoir localiser les zombies au son, pour peu que l’on joue avec des écouteurs.

Mais comme vous le savez, la technique ne fait pas tout dans un jeu vidéo et, dès que l’on gratte un peu, cela se gâte (un peu). Nous vous parlions d’un FPS donc, un jeu de tir à la vue subjective. Ce qui est juste, sauf qu’il faut s’imaginer des niveaux très petits. Le plus souvent, les missions consistent à tuer tout ce qui bouge, survivre un laps de temps donné ou bien encore protéger une porte ou un véhicule. Finalement, on fait tout le temps la même chose. « Moi vois, moi tue ! » Les missions se suivent et se ressemblent un peu trop.

Et, si Dead Trigger n’est guère difficile, les contrôles approximatifs rehaussent considérablement le niveau d’accessibilité du titre. Madfinger Games a repris le schéma classique du double stick analogique virtuel, sauf qu’à l’emplacement de celui de droite, on a une foule de boutons (tirer, recharger, utiliser un bandage de soins, etc.) si bien qu’au milieu de tout cela, il devient difficile d’orienter le regard du personnage. Il va donc vous falloir de la persévérance...

S’agissant des zombies, Madfinger Games parle d’une intelligence artificielle évolutive. Nous n’avons pas vraiment pu constater la chose en cours de partie. Par contre, nous avons bien remarqué qu’au cours d’un niveau, les monstres deviennent de plus en plus agressifs. Ou qu’ils paraissent lents à distance, pour se révéler brusquement plus rapide à portée de griffes... S’ils viennent se frotter à vous de trop près, une séquence de Quick Time Event (QTE) s’active, il faut alors appuyer le plus vite possible sur l’écran aux zones indiquées pour se débarrasser du mort-vivant. On peut se retrouver rapidement cerné car il en vient de toutes parts. Les créatures sont mêmes capables de se glisser sous une porte ou un volet à moitié fermé ! En général, à ce moment-là, c’est la panique, et l’on en revient à pester contre l’imprécision des contrôles. On s’étonne aussi un peu de l’imprécision générale des impacts. Les headshots sont assez difficile à atteindre mais, surtout, il arrive fréquemment qu’un zombie explose dans une gerbe de sang comme une tomate pourrie, mais sans que l’on sache trop pourquoi.

Abordons un autre point qui fâche : le mode de distribution de Dead Trigger. Madfinger Games a eu la mauvaise idée de lancer son premier jeu gratuit financé par du DLC et autres cochonneries, telles que des publicités auxquelles on accède volontairement par les le menu des options, afin de gagner plus d’argent virtuel. Il existe deux types de monnaie : les dollars (que l’on gagner en cours de partie) et l’or (extrêmement rare). Comme vous pouvez vous en douter, il est obligatoire pour accéder au meilleur équipement, et l’on incite fortement le joueur à en acheter contre du vrai argent. Ce système, très répandu dans les jeux iOS, devient insupportable lorsqu’il ruine tout le potentiel d’un bon titre. Nous aurions préféré payer directement quelques euros et avoir immédiatement accès à tous les contenus de Dead Trigger. Attention messieurs de Madfinger Games à ne pas passer complètement du côté obscur de l’App Store !

Olivier B.





(Version testée : 1.1.2 sur iPhone 4)



Dead Trigger sur iPhone de type FPS édité par Madfinger Games. Développé par Madfinger Games. Pour un joueur. Prix : 0 €. Note : 3 sur 5






Discussion sur le forum Yaronet





Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux Vita

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM