Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux retro

logo du site
[accueil]  [chercher]


2012-07-17 00:00
review/PS Vita

Resistance: Burning Skies


Dans Resistance: Burning Skies, les États-Unis vivent la défaite militaire la plus cuisante de leur histoire. Alors que les chimères - de belliqueux aliens - ont déjà ravagé toute l’Europe, les dirigeants du pays de l’Oncle Sam n’ont pas su mettre à profit le délai qui leur a été accordé pour se préparer à l’invasion extraterrestre. Ils n’ont pas su trouver de riposte adéquate et l’armée est tombée en moins de temps qu’il ne faut pour le dire. Dans l’ombre, des citoyens ont anticipé ce terrifiant fiasco et se sont préparés à résister clandestinement, afin de voir survivre l’humanité. Le pompier Tom Riley est de ceux-là. Vous allez l’incarner au cours des premières heures du premier contact.

Ceux qui suivent la série depuis ses débuts sur PlayStation 3 (et anecdotiquement sur PSP avec un spin off, Resistance Retribution), savent qu’elle n’a jamais su se hisser au niveau des meilleurs FPS sur consoles. Pourtant, Resistance a su montrer quelques qualités, son ambiance notamment. Sur PS Vita, cet aspect-là pâtit un peu, visiblement, par le manque de moyens investis : le scénario est simple, trop simple au goût de certains, et la mise en scène primaire (c’est tout juste si l’on a le droit à quelques images fixes qui se succèdent). Aie, aie, aie ! Voilà qui commence mal... Toutefois, il convient de garder un minimum de recul : la PS Vita a beau être en mesure de déployer une puissance phénoménale, cela n’en reste pas moins une console portable. Resistance: Burning Skies est donc à comparer aux FPS mobiles, et en aucun cas aux références du genre tournant sur nos écrans de télévision, voire sur nos PC. Si l’on ne perd pas de vue cela, le jeu ne s’en sort pas si mal.

Concentrons-nous donc sur l’action, un domaine dans lequel Resistance: Burning Skies est plutôt bon. Un bon point tout d’abord pour les commandes, étudiées intelligemment pour la PS Vita. Certes, comme toujours sur un appareil mobile, la précision est toute relative, mais on prend en main Tom Riley en quelques instants. Très rapidement, on se rend compte que jongler avec son arsenal (très varié et franchement sympathique car évolutif en matière de technologie) est un jeu d’enfant, même lorsque l’on sait que chaque arme propose au minimum deux options (tir secondaire, zoom, etc.). Mieux encore : il est enfantin, par exemple, de lancer des grenades sur les ennemis simplement en faisant glisser un doigt sur l’écran. C’est assez précis. Dans l’ensemble, les doubles sticks analogiques et les boutons L/R font des petites merveilles. Vraiment, les développeurs ont fait un très bon travail en ce qui concerne les commandes.

S’agissant du level design, il n’y a aucune surprise à se mettre sous la dent. C’est essentiellement de FPS de « couloir » dont il s’agit, avec une progression linéaire par définition. On ne sera pas choqué car, sur console de salon, c’est exactement la même chose. Les plus positifs d’entre vous rétorqueront que dans ces conditions, on évitera de tourner en rond des heures durant à chercher son chemin... Mais du coup, aussi, la durée de vie est relativement faible : environ cinq à six heures pour terminer le mode de jeu solo. Y a-t'il de quoi nous faire revenir ? Pas vraiment. L’action est bien au rendez-vous, certaines créatures immenses valent le coup d’œil et la possibilité d’améliorer son équipement en dégotant des petits cubes disséminés dans les niveaux sont quelques-uns des facteurs qui font que l’on s’amuse de A à Z, mais pas assez pour y revenir. Reste la possibilité du multi-joueurs en ligne, forcément intéressante puisque les ennemis contrôlés par l’intelligence artificielle dans l’aventure solo sont aussi vifs qu’une bande de hérissons apeurés. Jusqu’à huit compétiteurs peuvent être accueillis sur les serveurs, en général bien remplis. Reste que les trois modes de jeux proposés ne brillent pas par leur originalité.

En conclusion, Resistance: Burning Skies est un jeu « moyen/plus ». On y joue, on termine l’aventure sans trop se poser de questions. C’est un bon défouloir comme on en voit trop rarement sur consoles portables, mais le jeu n’est guère ambitieux et il ne restera sans doute pas dans les annales.

Olivier B.







Resistance: Burning Skies sur PS Vita de type FPS édité par Sony. Pour 1 à 8 joueurs. Prix : 45 €. Note : 3 sur 5






Discussion sur le forum Yaronet





Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux Vita

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM