Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux Exclusifs

logo du site
[accueil]  [chercher]


2012-06-26 00:00
review/PS Vita

Gravity Rush


Malgré la sortie du magnifique Uncharted: Golden Abyss (lire notre test), il manquait encore à la PS Vita une perle, un joyau unique que l’on identifierait immédiatement à la dernière née des consoles portables de Sony. Cette perle vient de nous arriver grâce au travail du studio Team Siren, que l’on connaissait jusqu’à présent pour une seule et unique production : la série de jeux survival-horror Siren. Avec Gravity Rush (aussi connu sous le nom de Gravity Daze au Japon), changement radical de genre et d’univers, pour un jeu qui vous mettra la tête à l’envers, dans tous les sens de l’expression. Attention, chef-d’œuvre !

Gravity Rush nous narre l’histoire de Kat, une jeune fille amnésique qui reprend conscience dans une étrange ville flottante, dont les éléments éparts se distancient voire se désintègrent progressivement. Aucun doute : la ville est sur le point de disparaître. A ses côtés, un étrange petit chat noir peu farouche. Son pelage soyeux est scintillant : si l’on regarde bien, on jurerait y voir une galaxie entière. Rapidement, Kat se rend compte que son nouvel compagnon lui confère d’extraordinaires pouvoirs, notamment celui qui lui permet de se jouer de la gravité et de flotter dans les airs. Dans un monde où tout s’écroule, quoi de plus pratique ? Notre jeune héroïne décide de venir en aide aux habitants qu’elle croisera, qui en ont tous bien besoins.

Un univers captivant
Ce pitch de départ est un peu l’arbre qui cache la forêt : bien que l’on parle ici d’un jeu d’action en 3D, le scénario de Gravity Rush est très complet, avec de nombreux rebondissements à la clé et des personnages forts en gueule, comme on a souvent l’habitude d’en voir dans les (bons) animes japonais. C’est ainsi que l’on se rend compte, dès les premières minutes de jeu, que la Team Siren a soigné l’univers du titre jusque dans les moindres détails.

Il faut dire que la puissance phénoménale de la PS Vita a bien aidé. Si Gravity Rush bénéficie d’une patte graphique toute particulière (avec une bonne dose de cell shading), la complexité des décors force le respect. Les différents pans de villes à visiter sont immenses et totalement libres d’accès. C’est simple : si l’on ne se concentre pas sur une mission, on peut facilement passer des heures à simplement visiter les lieux ou à essayer d’atteindre les points les plus reculés - le plus souvent avec quelques bonus bien cachés à ramasser. Mieux encore : le monde est vivant, avec une importante population qui vaque à ses occupations. Rarement un jeu aura été aussi complexe sur nos petits écrans. La bande sonore, enfin, insuffle un air de liberté et de poésie vraiment agréable.

Combats virevoltants
Cette complexité induit un gameplay lui aussi complexe. En effet, lorsque Kat s’élève dans les airs, apparaît une cible que l’on déplace à loisir sur l’écran. En appuyant une seconde fois sur la touche correspondante, Kat s’élance vers la zone visée. C’est ainsi que l’on jouera la plupart du temps, en effectuant des « sauts de puce » dans tous les sens, en survolant de vertigineux espaces vides ou en escaladant les sommets de bâtiments impressionnants, la tête sans dessus dessous. Ceux qui ne disposent d’aucun sens de l’orientation dans des environnements en trois dimensions peuvent passer leur tour !

Globalement, les contrôles sont satisfaisants, bien qu’ils manquent clairement de précision. Cela peut s’avérer problématique lors des combats contre les Névis, d’étranges créatures noires qui envahissent le monde des humains. Souvent, elles présentent des points faibles représentés par des cloques rouges, qu’il s’agira de frapper au sol ou dans les airs. A votre disposition aussi : des frappes surpuissantes ou façon « combos ». C’est dans ces moments là que l’on ne peut que se féliciter de la présence de deux sticks analogiques sur la PS Vita !

Long, beau, planant... Lors de sa sortie au Japon, Gravity Rush a fait beaucoup de bruit. On constate aujourd’hui que cette réputation n’était pas usurpée. On apprend aussi avec beaucoup de plaisir que Team Siren sait faire autre chose que du survival-horror. Désormais, on espère une seule chose : que la série Siren soit mise de côté un peu plus longtemps et que l’on nous propose très vite un Gravity Rush 2, sur PS Vita toujours bien entendu !

Olivier B.








Gravity Rush sur PS Vita de type Action édité par Sony. Pour un joueur. Prix : 40 €. Note : 5 sur 5






Discussion sur le forum Yaronet





Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux retro

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM