Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux Exclusifs

logo du site
[accueil]  [chercher]


2012-03-27 00:00
review/PS Vita

Dungeon Hunter Alliance


Les deux premiers épisodes de Dungeon Hunter ont remporté un certain succès sur iPhone et iPad (lire nos tests). Deux raisons à cela : une réalisation globale correcte et l’absence de réelle concurrence sur ce support en matière de hack’n slash. Sur PS Vita, nous avons le droit à l’adaptation d’un épisode sorti en 2011 sur PlayStation 3 dans l’indifférence générale. Si la version « consoles de salon » était plutôt correcte, sur la console portable de Sony, les choses se gâtent et l’on aura du mal à trouver des excuses à Ubisoft.

Pour ceux qui n’auraient jamais tâté du Dungeon Hunter, un petit rappel : il s’agit d’un jeu d’action-RPG à la Diablo, complet, mais extrêmement classique et sans jamais aucune surprise. Le scénario est quasiment le même depuis les débuts de la série : un roi fou de chagrin tente de faire ressusciter sa reine d’entre les morts. Il y parvient mais cette dernière l’assassine immédiatement... puis met à feu et à sang le royaume. Quelques temps plus tard, c’est au tour du roi d’être ramené à la vie, par un pouvoir divin cette fois. Sa mission est d’éliminer le mal qui ronge ses anciennes terres.

En quelques lignes, tout est dit. Le scénario de Dungeon Hunter Alliance ne cache aucune surprise, aucun rebondissement. Même les quelques missions annexes proposées en cours de route sont d’une platitude extrême. Il s’agira d’aller sauver un explorateur imprudent, de tuer tel ou tel monstre... En matière de frisson, on repassera ! Finalement, dans Dungeon Hunter Alliance, les seuls moments un tant soit peu excitants sont ceux passés à affronter les boss, en général énormes et très bien armés. Et quid du bestiaire ? Slimes, gobelins, morts vivants et autres golems, tous les poncifs y passent.

En début de partie, il on doit choisir entre trois personnages. C’est vraiment trop peu et il n’y a aucune possibilité de « customiser » son personnage. Ce manque de variété agace fortement dès les premiers instants. Pour la suite de l’aventure, on reste dans un registre classique : les commandes répondent bien tandis que les fonctions spécifiques de la PS Vita sont à peine exploitées. En tapotant sur l’écran tactile, on déclenchera le pouvoir magique de la fée qui nous accompagne. Cette dernière a une seconde fonction : détecter des trésors enfouis dans le sol. Pour ce faire, il faut la placer le plus près possible en tâtonnant. Comment diriger la fée alors que l’on dirige déjà le héros, nous demanderez-vous ? C’est très simple : soit en utilisant le second stick analogique, soit la surface tactile arrière de la console. On optera pour la première option, plus efficace.

Le héros pourra voir son niveau augmenter régulièrement, avec tous les bonus que cela implique. Le joueur, à chaque level up, pourra augmenter ses caractéristiques (force, endurance, etc.) mais aussi découvrir de nouveaux pouvoirs (ou améliorer ceux dans lesquels il s’est déjà engagé). Certains pouvoirs sont permanents, d’autres requièrent de l’énergie magique pour pouvoir être activés. Dans l’ensemble, ces possibilités d’évolution sont intéressantes et équilibrées. On ne dira pas la même chose de l’équipement : les pièces trouvées sont microscopiques si bien qu’on les distingue assez mal des unes des autres. Du coup, il n’y a pas de véritable plaisir à découvrir du matériel très rare, voire unique...

Comptez une dizaine d’heure pour terminer le mode Histoire. Après, on se rabattra éventuellement sur l’unique mode de jeu secondaire Fosse des Epreuves - le nom veut tout dire - ou bien l’on recommencera l’aventure à plusieurs simultanément (jusqu’à quatre héros) en local ou par Internet. C’est le seul véritable point fort du titre.

Un dernier mot concernant la réalisation : alors que nous avons là une console presque aussi puissante qu’une PlayStation 3 - bien des titres sont déjà là pour nous le prouver - comment se fait-il que ce Dungeon Hunter Alliance présente des tares techniques aussi grosses ? La plus déprimante d’entre elles est sans conteste les forts nombreux ralentissements qui gâchent l’aventure. Ces derniers peuvent survenir lorsque l’écran est chargé d’ennemis ou... lorsqu’il n’y a personne ! Le manque d’optimisation est flagrant, pour ne pas dire honteux. Ajoutons à cela des textures parfois un peu floues, une modélisation des personnages et des créatures qui laisse franchement à désirer et enfin, des temps de chargement bien trop longs, et nous avons là de quoi être vraiment déçus. Et ne parlons pas de l'intelligence artificielle des ennemis, ou plutôt de l'absence de celle-ci...

Même en étant fan du genre, il faut se rendre à l’évidence : ce Dungeon Hunter Alliance est proposé à un tarif complètement hors propos. Rappelons que l’on peut trouver la version PlayStation 3 du titre au tarif de 12,99 €, soit trois fois moins cher que les 40 euros demandés pour la version PS Vita, quasi identique en termes de contenus et moins bien finie d’un point de vue technique. Il y a comme un bogue là, non ? Un conseil : attendez l'inévitable baisse de prix avant de craquer : 20 €, pas plus ! Et, pour se consoler, on se dira que Ruin est en approche sur PS Vita... A la Gamescom 2011, le titre nous avait laissé une bonne impression.

Olivier B.







Dungeon Hunter Alliance sur PS Vita de type Action/RPG édité par Ubisoft. Pour 1 à 4 joueurs. Prix : 40 €. Note : 3 sur 5




Discussion sur le forum Yaronet





Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux Vita

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM