Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux Exclusifs

logo du site
[accueil]  [chercher]


2011-10-06 23:50
review/Nintendo 3DS

Dream Trigger 3D


D3 Publisher nous invite à une session de shoot’em up onirique, un genre encore peu répandu depuis son apparition avec un certain Rez de Sega sur Dreamcast. En dépit de cette filiation, Dream Trigger 3D reste un titre tout à fait original sur Nintendo 3DS - « enfin ! », diront les mauvaises langues - qui apporte un vent de fraîcheur dans la ludothèque de la console portable en relief de Nintendo. Et c’est un plaisir de constater que le jeu se forge une réelle identité grâce à de nombreuses bonnes idées.

Le gameplay, imaginé par Hiroyuki Otsuki, est totalement inédit. On déplace son vaisseau sur les cibles avec le stick analogique et on tire avec L ou R, vidant progressivement une jauge associée. Ce qui est inhabituel, c’est qu’il faudra d’abord faire apparaître vos ennemis qui arrivent sous forme de fantômes. Glisser le stylet sur l’écran du bas permet de déposer un genre de bombes, qui exploseront au passage rythmé d’une onde de choc. Le temps de décalage entre la pose et l’explosion vous forcera à anticiper la trajectoire de vos ennemis.

Il est, au début, très déroutant de regarder à la fois l’écran du bas pour faire glisser son stylet et l’écran du haut pour aller anéantir vos ennemis. On meurt alors régulièrement. Et puis, au bout d’un moment, vos yeux ne quittent plus l’écran du haut, votre stylet s’active sans votre regard posé sur l’écran du bas et la progression commence à se faire plus naturellement, en fonction des aptitudes du joueur, ce qui est toujours gratifiant.

Finalement, le dernier déclic se fait lorsque vous comprenez que vous êtes invincible pendant que votre vaisseau tire et qu’il n’est plus nécessaire d’éviter en permanence la myriade de tirs ennemis. Subitement, tout devient alors plus facile et on se met à enchaîner les niveaux. On se rend compte que certaines des chorégraphies des ennemis se répètent, tout comme le type de ces derniers, qui ne changent que d’aspect. Les combats avec les mini-boss sont également tous identiques. Cet aspect est décevant et représente l’un des points faibles du jeu, mais il peut être perçu autrement. Il est, en effet, rassurant de pouvoir garder une capacité d’anticipation sur la trajectoire des ennemis sans pour autant avoir dû apprendre leur succession après une vingtaine de game over. On joue plus détendu, l’attention focalisée sur d’autres aspects de Dream Trigger 3D comme l’ambiance graphique et, surtout, sonore. Le jeu s’avère alors presque relaxant invitant votre esprit à la divagation.

Graphiquement, la réalisation est à la hauteur avec des sprites et des fonds d’écran très stylés, changeant à chaque niveau. L’apport de la 3D en relief est mince puisqu’elle ne sert qu’à mieux voir les bonus et certains tirs ennemis venant de l’arrière-plan. La totalité des ennemis sont en fait sur le même plan que votre vaisseau. On constate que dans Dream Trigger 3D, l’aspect graphique est en retrait, car la bande sonore lui vole allègrement la vedette. Takayuki Nakamura, son compositeur, n’est pas un débutant en la matière puisqu’on lui doit les musiques des Virtua Fighter, Lumines, Tobal 2 ou encore Nighty Nine Nights, pour ne citer qu’eux. De fait, ses compositions sont exceptionnelles : pêchues, entraînantes, arborant des styles variés et modernes. Cela est paradoxal puisque bon nombre d’entre elles réutilisent des thèmes connus empruntés à la musique classique des Bach, Wagner, Chopin, Mozart... Nakamura réussit à donner une unité à l’ensemble de sa composition qui fait étonnamment corps avec les autres aspects du jeu. Les développeurs ont eu la bonne idée d’inclure un menu de lecture des différentes pistes que l’on peut donc écouter sans jouer, sur sa chaîne Hi-Fi moyennant une prise double jack par exemple. Jouer avec des écouteurs permet de s’immerger davantage dans le monde onirique de Dream Trigger 3D et nous vous conseillons de le faire chaque fois que possible.

Outre la cinquantaine de niveaux proposés dans le mode principal, d’autres modes vous proposent de refaire chacun des niveaux avec un objectif de temps ou de score. Il en résulte que cet impératif stressant nuit quelque peu aux capacités relaxantes du jeu, mais on y gagne un challenge stimulant.

Malgré son côté répétitif, Dream Trigger 3D est donc une bonne surprise sur Nintendo 3DS. Un titre que nous vous conseillons fortement, surtout si vous cherchez un jeu différent sur la dernière née des consoles portables de Nintendo.

Fabrice A.










Dream Trigger 3D sur Nintendo 3DS de type Shoot'em up édité par D3 Publisher. Développé par Art Co. Ltd.. Pour 1 à 2 joueurs. Prix : 40 €. Note : 4 sur 5






Discussion sur le forum Yaronet





Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux Vita

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM