Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux Vita

logo du site
[accueil]  [chercher]


2005-10-28 00:00
review/N-Gage

Rifts : Promise to Power




Rifts n’est peut-être pas une licence inconnue des amateurs de jeux de rôle. A l’origine, il s’agit d’une création de Palladium Books, sous la forme d’un RPG traditionnel « Pen & Paper », à jouer entre amis autour d’une table. La licence a connu un énorme succès, principalement aux Etats-Unis. Il existe aujourd’hui plus de 40 livres sur le monde de Rifts, des livres complémentaires, des romans... Et, à partir d’aujourd’hui, un premier jeu vidéo ! C’est lorsqu’un gros site d’information américain a sondé les joueurs en leur posant la question « A quelle licence, qui n’a jamais été transposée en jeu vidéo, voudriez-vous vous essayer ? » que l’idée d’une adaptation a réellement été mise sur le tapis. Il n’en aura pas fallu plus à Nokia, à l’époque très à l’écoute des joueurs, pour se saisir du projet et en faire le premier (et dernier) jeu tactical-RPG de la N-Gage.





Rifts : Promise to Power a été inégalement traduit en français, une initiative louable pour un tel jeu et une N-Gage en fin de vie... Si seulement le résultat n’était pas aussi calamiteux ! Jugez plutôt, pour la description de l’une des classes de personnages disponibles en début de partie : « Le Mage étant très puissant. Ils peuvent être trouver par mis les gens rustiques simples ou dans les lieux de l’étude élevée. Leur roulement reflété dans leur métier de charme. Certains boivent profondément des énergies mystiques de la terre, mettant d’aplomb les forces très élémentaires pour l’inspiration ou tapant les Ley Lines efficaces. » Nous vous épargnons la suite... Voilà ce que l’on appelle une traduction à la hache ! Certains textes sont tout simplement incompréhensibles, si bien que l’on se tourne rapidement vers les options pour choisir la langue anglaise, bien plus abordable. Un comble, d’autant plus que certains dialogues et répliques sont réellement savoureux et matures. Avec Rifts, exit les mièvreries de la plupart des RPG nippons !





Le scénario devrait d’ailleurs satisfaire les fans d’univers sombres à la dérive, à l’image de celui de Fallout sur PC : dans un lointain futur post-apocalyptique, plusieurs millions de vies humaines ont été anéanties. Le drame qui est alors survenu à dégagé d’importantes quantités d’énergie psychique, qui ont crée de fissures (les « rifts ») dans l’espace-temps. Ces rifts servent depuis de point d’entrée à des créatures monstrueuses dans un monde où, désormais, la force et la violence règnent en maîtres. Et ce sont justement les maîtres de ce monde que vous allez être amené à combattre...

Le gameplay de Rifts est assez particulier. Du fait de la vue adoptée dans ce RPG, une 3D isométrique, le personnage ne se déplace que case par case, dans quatre directions : haut, bas, gauche, droite. Rien de bien original, nous direz-vous. Oui, mais voilà, là où cela se complique, c’est dans la gestion de ces directions : les diagonales ne sont pas utilisées ! De fait, la touche pressée sur le pad de la N-Gage ne correspond pas exactement à la direction prise par le personnage sur l’écran, ce qui est un peu déroutant au début.





Concernant le déroulement de la partie, rien d’extraordinaire, nous sommes dans le classique, voir l’ordinaire. Succession de quêtes principales et secondaires, achat et revente d’objets technologiques et magiques... La sauce prend, mais il faut avouer que les combats, au tour par tour (et case par case) traînent un peu en longueur. L’intelligence artificielle des ennemis est assez réussie et vous les verrez souvent vous tirer dessus à distance, puis avec les derniers points de mouvement qui leurs restent, se mettre à l’abris derrière un mur ou un autre décors. Il faudra alors partir à leur poursuite. Agaçant, mais réaliste et logique !

Les graphismes sont à la hauteur de ce que l’on pourrait attendre d’un titre du genre sur N-Gage. Les décors, tout en 3D, sont jolis, mais les personnages (en 2D) font un peu fouillis et pas très précis. Heureusement, le character design est particulièrement soigné, même s’il est un peu ridicule, pour un jeu de rôle en 2006, de tomber sans cesse sur des personnages secondaires ayant la même tête... Manque de place ou d’artistes ? La musique, rythmée et entraînante, devrait vous séduire tout au long de l’aventure.





A noter que Rifts : Promise to Power propose un mode multi-joueurs, ou jusqu’à quatre héros peuvent s’affronter en connexion sans fil Bluetooth ou on-line, sur la N-Gage Arena. Les modes de jeu proposés sont variés (Mêlée, Défense, Roi de la colline, Capture the Flag et Survie) et les meilleurs d’entre-vous figureront dans le tableau de classement mondial.

Dans des conditions classiques, Rifts mériterait sans doute une note de 3 étoiles. Mais en tenant compte de la pauvreté de l’offre en matière de jeux de rôle tactique sur la console de Nokia et, considérant le faible prix du titre (30 € seulement), la note remonte à 4 étoiles.

Olivier B.











Rifts : Promise to Power sur N-Gage de type Tactical/RPG édité par Nokia. Pour 1 à 4 joueurs. Prix : 30 €. Note : 4 sur 5







Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux retro

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM