Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux Exclusifs

logo du site
[accueil]  [chercher]


2011-03-31 00:32
investigation/Nintendo 3DS

[Enquête] La Nintendo 3DS menace-t-elle vos yeux ?


[Pockett.net] - En marge de la commercialisation de la 3DS, Nintendo a multiplié les avertissements concernant sa dernière-née. Entre la recommandation de ne pas utiliser la 3D pour les enfants moins de six ans jusqu'aux pauses conseillées à tous après 30 minutes de jeu, on finirait presque par avoir peur de jouer voire d'acheter cette console. Alors qu'en est-il vraiment ?

Pour voir notre environnement en trois dimensions, nous utilisons nos deux yeux, mais également notre cerveau. Chacun des yeux envoie au cerveau une image en deux dimensions, mais avec un décalage de point de vue sur les objets. Cela provient de l'écart naturel qu'il y a entre les deux yeux. Grâce à cette vision binoculaire, c'est-à-dire utilisant les deux yeux, notre cerveau fusionne les deux images pour n'en reconstituer qu'une seule, celle que vous percevez en trois dimensions. C'est ce phénomène que l'on appelle la stéréoscopie et c'est sur lui que se basent les écrans 3D de toutes sortes. Pour cela, votre cerveau a besoin que la correspondance rétinienne soit normale, c'est-à-dire qu'il y a une bonne adéquation entre chaque point de chaque image perçu par chacun des deux yeux.
Mais nous avons également d'autres outils pour voir en trois dimensions qui permettent aux personnes qui ont perdu l'usage d'un œil, quelle qu'en soit la raison, de continuer à voir en trois dimensions. La perception de la profondeur se base aussi sur d'autres phénomènes gnosiques : la succession des images perçues parfois avec un angle différent (si vous décalez votre tête par exemple), la taille de l'image, la perspective, les ombres, la comparaison de la taille d'un objet à ce qui est stocké en mémoire, etc.

Pourquoi certaines personnes ne voient pas en 3D ?
Le Dr Valérie Aubert, ophtalmologue spécialisée dans le strabisme de l'enfant à la Polyclinique Atlantique de St Herblain (agglomération de Nantes), nous répond : « Tous les patients ayant eu un strabisme précoce n'ont pas développé au niveau du cerveau la possibilité de vision simultanée et donc du relief (strabisme en correspondance rétinienne anormale) ». Le cerveau a neutralisé l'image provenant d'un des deux yeux, c'est-à-dire qu'il ignore cette image et ne se base que sur une seule pour intégrer la vision. Et si certains, non porteurs de strabisme, ressentent des maux de têtes, nausées et vertiges, c'est parce qu'ils « [stimulent] leur fusion ». Cette sollicitation est inhabituelle pour le cerveau qui peut mal la tolérer et fatiguer.

Et pourquoi une pause ?
Alors quid de cette histoire de pause que Nintendo nous recommande au bout de 30 minutes de jeu ? Le Dr Aubert est formelle : « Aucune étude scientifique n'établit le fait de faire des pauses ». Elle y voit simplement « un principe de précaution par Nintendo bien accueilli par les parents ». Bien possible donc que le géant japonais montre patte blanche aux parents en prônant une utilisation raisonnée de sa propre console.

Faut-il éloigner les enfants de moins de six ans des écrans 3D ?
L'American Association for Pediatric Ophtalmology and Strabismus (association américaine de l'ophtalmologie pour enfants) est formelle : « Il n'y a aucune donnée scientifique publiée qui montre ou même suggère que jouer sur de tels jeux vidéos cause des troubles du développement de la vision ». L'association ajoute avec un brin d'humour que « bien qu'il y ait probablement de nombreuses bonnes raisons pour lesquelles des enfants de tous âges devraient limiter leur temps passé à jouer aux jeux vidéos, sur les données scientifiques actuelles, l'altération du potentiel visuel des enfants n'en fait pas partie ». La précaution de Nintendo et des autres constructeurs d'écrans 3D serait donc basée, selon le Dr Aubert sur le fait que « la vision du relief est acquise chez les non strabiques avant l'âge de six ans ». La spécialiste ne voit donc « aucune raison » d'empêcher ces enfants de voir des images 3D, « sauf s'ils sont porteurs d'un strabisme ».

J'ai un strabisme
« Il parait raisonnable, en effet, de ne pas recommander d'écran 3D aux porteurs de strabisme en correspondance rétinienne anormale », explique le Dr Aubert, car « ceci pouvant favoriser la déneutralisation et l'apparition d'une diplopie bien qu'aucune étude n'ai été réalisée ». Votre cerveau serait donc amené à changer ses habitudes : n'ignorant plus l'image provenant de l'œil dévié, il superposerait les deux images reçues. Ne pouvant pas faire correspondre les deux images, le sujet se retrouve alors à voir double, ce qu'on appelle la diplopie.

La Nintendo 3DS, un outil de dépistage ?
Les optométristes américains étaient allés jusqu'à voir la 3DS comme un test de dépistage voire un outil de rééducation. On peut effectivement identifier « les enfants n'ayant pas acquis la vision du relief », reconnaît le Dr Aubert. Elle, comme ses confrères ophtalmologues, dispose néanmoins d'un autre test : « la plaquette de Lang, utilisée en pratique quotidienne et beaucoup moins chère ». Peu probable donc que la 3DS entre dans les cabinets médicaux. Mais un enfant ne voyant pas la 3D sur la console de son ami pourrait néanmoins attirer l'attention de ses parents et faciliter la consultation. Enfin, en termes de rééducation, la 3DS peut donc stimuler la fusion. Mais « il faudra bien définir la population cible pour ne pas entraîner de diplopie », met en garde le Dr Aubert.


Fabrice A.

Discussion sur le forum Yaronet





Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux Exclusifs

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM