Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux Exclusifs

logo du site
[accueil]  [chercher]


2011-01-08 23:45
investigation/Android

[Enquête] Pourquoi Gameloft préfère sa propre boutique pour vendre des jeux Android


[Pockett.net] - Il y a quelques semaines, nous avions évoqué des cas de prélèvements multiples suite à des achats pour appareils Android dans la boutique en ligne de Gameloft. A cette occasion, des voix se sont élevées pour se demander pourquoi l'éditeur ne mettait pas en vente la totalité de ses jeux dans la boutique « officielle » de Google qui, elle, n'a jamais connu de tels incidents. D'autant plus que les versions ne sont pas toujours les mêmes, ni les prix.

Tout d'abord, Gameloft nous explique que si elle n'avait pas donné suite à nos questions sur cet incident, c'est parce qu'elle avait besoin de temps pour l'identifier. Quoiqu'il en soit, la société se dit désolée des prélèvements multiples qui n'auraient concerné, selon elle, que 0,05 % des achats. Elle ajoute qu'un remboursement a été effectué et que les clients touchés recevront, en plus, un jeu gratuit. On imaginait mal une compagnie de la taille de Gameloft - n°1 mondial du jeu mobile - prélever volontairement trop d'argent sur les comptes bancaires de ses clients... La pression étant retombée, il est maintenant temps de comprendre pourquoi certains jeux de Gameloft pour Android ne peuvent être achetés que dans sa propre boutique en ligne.

A chaque terminal sa version d'un jeu
Contrairement à la plupart de ses concurrents, Gameloft a toujours voulu développer « à la main » les portages de ses jeux vers les différents types de téléphones (environ un millier à ce jour) afin de permettre une meilleure exploitation des caractéristiques de chacun. A l'heure des smartphones, la société souhaite conserver la même approche. Or « actuellement le [/i]process de soumission de l'Android Marketplace ne permet pas de soumettre une [i]build pour un téléphone, mais en fait une build pour toute une gamme de téléphones, et donc ne nous permet pas d'adapter correctement chaque jeu à chaque téléphone pour offrir la meilleure expérience de jeu sur chaque téléphone[/i] », nous explique Aude Fouquier, responsable des relations avec la presse pour Gameloft. C'est ainsi qu'on peut trouver directement chez Gameloft des jeux pour des appareils aux écrans de plus de sept pouces ou des appareils dépourvus de fonctionnalité de téléphonie, alors que Google leur refuse l'accès de sa boutique en ligne.

Seconde gêne évoquée par Gameloft : « Le système de monétisation et le merchandising sur le site de Google qui ne permet pas une bonne expérience d'achat ». Le point de vue d'un commerçant qui n'est pas forcément partagé par tous les clients, certains se montrant plus satisfaits de l'interface made in Mountain View qui s'est considérablement améliorée depuis ses débuts - il est même possible de payer avec Paypal.

Pour appuyer ses dires et prouver la « solidité » de sa boutique, Gameloft nous fournit quelques chiffres (toutes plates-formes confondues) : huit années de fonctionnement, plus de cinq millions de jeux vendus chaque mois, plus de 150 millions de jeux à travers plus de 100 pays depuis le début... Au passage, nous avions évoqué un manque de simplicité pour les mises-à-jour de ses jeux pour Android. Objection de Gameloft : « La procédure d'update est parfaite : quand un joueur ouvre son jeu, on lui dit qu'une update est disponible et on lui demande s'il veut la télécharger ».





Gameloft mise à fond sur Android
Aussi malgré ses « critiques », Gameloft insiste sur son soutien tant à Android qu'à l'Android Market officiel : « Nous avons été aussi dans les tous premiers à soutenir Google et sa Marketplace [...] Nous avons été présents avec 11 jeux dès l'ouverture. Nous continuons à développer des jeux pour Android, nous venons d'ailleurs de lancer 10 nouveaux jeux, et nos développeurs prennent plaisir à développer sur les smartphones Android qui sont de très bonnes machines de développement ». Depuis fin 2008, Gameloft annonce ainsi avoir enrichi son catalogue de 36 jeux en 2D sur 80 terminaux Android (c'est en effet un des éditeurs majeurs sur la plate-forme), dont sept jeux qui sont sur le Marketplace de Google. La société a même investi dans une campagne de publicités télévisées.

Outre la progression quantitative, il est impossible de ne pas reconnaître une progression qualitative. « Au début d'Android[/i], ce n'était pas possible de développer des jeux en natif, or ce n'est plus le cas depuis le début de l'année avec l'arrivée de [/i]smartphones plus puissants », nous explique Aude Fouquier, même si une autre personne de la société soutient que les versions pour appareils d'Apple servent encore de versions de référence au niveau des graphismes ou du game design avant des portages natifs sur les autres plates-formes. Quoiqu'il en soit, son catalogue Android est l'un des plus riches - sinon le plus riche - en matière de jeux HD pour les terminaux les plus modernes et puissants, avec des titres comme Real Football 2010, Asphalt 5, Assassin's Creed, Dungeon Hunter, Gangstar, Hawx, Hero of Sparta, Let's Golf, Modern Combat : Sandstorm, N.O.V.A. et Avatar.

Parmi les autres raisons qui pourraient justifier de vendre ses jeux en direct plutôt que dans l'Android Market, nous aurions pu évoquer le délai de rétractation de 24 heures, qui entrainait plus de 25 % de remboursement selon d'autres éditeurs, mais ce délai vient de passer à quinze minutes seulement, insuffisant pour voir le bout d'un jeu et il n'est donc pas utile de s'attarder. De même, Gameloft nous assure que la marge prélevée par Google (30 % du prix des jeux) n'est pas un handicap : « Si l’on devait trouver une solution technique pour contourner cette impossibilité de soumettre une build par device afin de pouvoir adapter chaque jeu à chaque téléphone pour offrir la meilleure expérience sur chaque téléphone, cela nous reviendrait probablement très cher. Pour autant le coût de notre boutique n’est pas dérisoire. Nous avons aujourd’hui une équipe de 250 personnes au niveau mondial qui travaille sur l’infrastructure, le bon fonctionnement, le développement et le merchandising de notre boutique en ligne. Nos équipes travaillent quotidiennement pour offrir la meilleure expérience d’achat et un haut niveau de satisfaction client ». Voilà pour ceux qui pensaient que cette boutique était amortie et ne coûtait qu'à peine plus que le prix du SMS envoyé au client avec l'adresse du jeu à télécharger.


Olivier A.

Discussion sur le forum Yaronet





Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux 3DS

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM