Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux Switch

logo du site
[accueil]  [chercher]


2010-06-06 08:36
investigation/Nintendo DS

[Enquête] Le blues des développeurs de jeux DSiWare et PlayStation Network (PSP Minis)


[Pockett.net] - S'inspirant du modèle économique de l'App Store pour iPhone qui connait une insolente réussite, Nintendo et Sony ont tour à tour riposté en offrant à leur joueurs la possibilité, à eux aussi, d'avoir des jeux de petite taille à petits prix, disponibles en téléchargement numérique uniquement. C'est ainsi qu'ont été lancées les gammes DSiWare début avril 2009 et PSP Minis début octobre 2009. Alors que les annonces des meilleurs chiffres de vente de jeux iPhone pullulent dans les médias et les communiqués de presse, chacun y allant de sa success stories - encore que cela soit de moins en moins fréquent ces derniers temps - aucun retour n'a encore été publié à propos des deux gammes consoles. Pockett Videogames a mené l'enquête.

Une communication étonnamment discrète
Top ? Flop ? Pas même l'ombre d'une tendance n'a encore été révélée. A cela essentiellement deux raisons. La première est d'ordre légal : la communication est complètement verrouillée par les deux constructeurs ; les contrats signés avec les développeurs qui imposent leur silence radio. Pourquoi alors Sony et Nintendo ne communiquent-elles pas elles-mêmes sur leurs success stories ? Parce que, comme vous allez le voir et c'est la seconde raison, les retours ne sont pas si bons. Souvenez-vous le silence de René Merkli, chef de produit PSN, lorsque nous l'avions interrogé à ce sujet...

Un bilan mitigé sur DSiware...
Compte-tenu du secret imposé aux développeurs que nous venons d'évoquer, il nous a été difficile d'obtenir des témoignages. Saluons le courage de ceux qui ont répondu, encore plus lorsqu'il le font à visage découvert. Initialement contactés début décembre 2009, les Français de Bip media étaient très fiers des performances de leur Viking Invasion. En effet, sorti le 16 octobre 2009, leur jeu de tower defense - genre qui s'est considérablement développé sur iPhone - a assez facilement cumulé les 10 000 unités vendues en à peine deux mois. Emballé par cette « petite étincelle de joie de fin d'année », ils avaient alors décidé de faire une suite, Viking Invasion 2, Olaf's return. Six mois et la sortie d'Advanced Circuit plus tard, l'euphorie est retombée et c'est un autre constat plus amer que nous fait le développeur : « C'est un peu la cata » car « il y a très peu de gens qui téléchargent sur DSiware ». Effet imputable au jeu ? « On échange nos chiffres de ventes entre studios » (que, malheureusement, ils ne peuvent nous communiquer), le verdict est sans appel : « c'est pas brillant ! ». Et pourtant, nous fait-on remarquer, les jeux développés par les frenchies sont souvent classés dans les tops 10 de vente de différents pays... Résumé de Bip media : « Cette année, on est plutôt déçu... Bonne presse, bon ranking... Mais peu de ventes ! ».
Chez cet autre développeur, qui ne préfère par être nommé, la déception est également palpable car, même s'il parle de succès pour son application DSiWare restée longtemps dans le top 3, les « ventes sont "bonnes", elles restent disons plutôt "raisonnables" pour ne pas dire "limitées" pour un Top 3 ». Mais les ventes demeurent plus intéressantes que sur WiiWare où « après les trois premiers mois de lancement, les ventes ont tout de même pas mal diminué pour tout le monde ».

... et sur PSP Minis
Avec un jeu sorti en PSP Minis, le bilan n'est pas fameux non plus car « après plusieurs mois, une sortie dans les premiers titres et d'assez bonnes reviews [Ndlr : bons tests], les chiffres de ventes sont très "décevants" (moins de 10 000) », détaille le professionnel. Au moment de conclure sur l'avenir des PSP Minis, il ne jette pour autant pas le bébé avec l'eau du bain : « Maintenant est-ce que [notre jeu] était le bon titre sur cette plate-forme ? ». Que faire alors ? Retourner sur iPhone ? Les ventes sur les appareils mobiles de la pomme sont jugées trop aléatoires et, surtout, « rares sont ceux qui sont "élus" ».

Les difficultés en coulisses
Un troisième développeur a accepté de nous parler, mais sans appréciation de ses ventes car ses jeux ne sont arrivés que trop récemment sur le marché. D'ailleurs, il regrette que chez Nintendo les délais soient plus longs que chez les autres : en effet, les re-soumissions sont parfois nombreuses, « Nintendo étant plus exigeante que Sony et Apple sur des points de détails parfois discutables ». Si un de ses confrères nous expliquait qu'« il y a encore de nombreux problème d'organisation du côté de Nintendo pour gérer les petits studios que nous sommes... », notre troisième témoin tempère : « Nous avons toujours eu de très bons contacts avec nos interlocuteurs chez Nintendo. Ils sont disponibles, réactifs, et ont à cœur de nous aider à résoudre nos problèmes. ». Il faut dire que lui réalise également, depuis des années, des jeux sur cartouches pour DS et a une taille plus conséquente que les nombreux jeunes studios qui se sont créés et misent sur les petits logiciels téléchargeables qui coûtent moins cher à faire.
Autre problème : le nombre de titres sortant chaque semaine sur le DSiWare est limité par le géant japonais. Résultat : « il a ainsi fallu attendre encore deux mois après les approbations pour voir nos premiers jeux DSiWare publiés », nous dit notre troisième studio. Ce qui explique le nombre de jeux dont Pockett Videogames vous a annoncé ces derniers mois, en exclusivité, la sortie future mais qui tardent à être disponibles dans la boutique en ligne. Si on comprend la frustration de ce développeur, il n'est pas certain qu'échelonner les sorties avec une vraie politique éditoriale soit une mauvaise chose. A l'opposé, sur iPhone, on entend souvent les développeurs regretter l'inondation du marché par de petits jeux de mauvaise qualité en l'absence de politique éditoriale, ce qui nuit à la visibilité.

Où sont les dysfonctionnements ?
Chez Bip media, on déplore le manque de promotion par Nintendo de son canal de vente numérique. Sony propose aux joueurs de s'abonner pour recevoir une lettre d'information hebdomadaire par courriel, en sus des annonces sur le site Web de ses consoles. Chez Nintendo, il faut se contenter du site Web officiel. Et les filiales locales des deux groupes japonais ne prennent même pas la peine d'envoyer un communiqué à la presse pour annoncer les sorties.
Il est également très difficile pour les développeurs de promouvoir eux-mêmes les jeux DSi : pas de code promotionnel pour faire passer le jeu aux journalistes ou organiser des concours, ni de possibilité d'envoyer de version beta pour la preview d'un titre à moins de posséder un modèle spécial de consoles (distribué aux compte-gouttes aux rédactions par Nintendo).
Pour ne rien arranger, nous avons également constaté des problèmes de visibilité sur le DSiWare : une interface mal organisée nécessitant de faire défiler beaucoup d'écrans avant d'arriver au jeu voulu (il n'y en a que deux par page), un classement par prix avec seulement quatre catégories. Sur le PSN, c'est encore pire : il n'y a pas de sous-classement, il n'y a pas de moteur de recherche, on peut seulement afficher une liste intégrale – cela va encore pour le moment, vu qu'il n'y a qu'une soixantaine d'applications.
Comment expliquer le succès initial de Viking Invasion alors ? Réponse logique de Bip media : « Il y avait 40 jeux sur le DSiWare à l'époque... Maintenant la concurrence est plus sauvage ! ». Ajoutons que jusqu'au 31 mars dernier, les acheteurs d'une console DSi avaient le droit à 1000 points gratuits de téléchargement, ce qui incitait à aller sur la boutique et à télécharger au moins un jeu. Ce n'est plus le cas aujourd'hui.

Mais tous y croient encore...
Malgré cela les développeurs contactés sont tous en train de développer d'autres jeux à télécharger pour DSi, PSP. Et ils espèrent beaucoup de la 3DS. Bip media conclue : « quel est le consolier, aussi puissant soit-il, qui puisse dans un futur proche se passer d'un vrai service on-line qui fonctionne ? C'est pour cela qu'on a encore un peu d'espoir... Et qu'on continue à sortir des jeux sur ce channel ! Ca va forcement évoluer... ».

Contactée, Nintendo n'a pas souhaité répondre à nos questions.


Fabrice A.

Discussion sur le forum Yaronet





Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux Switch

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM