Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux Vita

logo du site
[accueil]  [chercher]


2009-07-25 12:46
analyse/iPhone

[Analyse] Sega et l’iPhone : l’éditeur japonais a-t-il complètement raté le coche ?


[Pockett.net] - Ce n’est pas vraiment nouveau : Sega et le jeu vidéo mobile, cela n’a jamais été une grande histoire d’amour. En sortant un Super Monkey Ball tonitruant sur iPhone dès les premiers mois de commercialisation de la machine, Sega semblait avoir alors toutes les cartes en main : la technologie, la volonté et le cœur du public. Que s’est-il passé depuis ?

A la mi-2008, Super Monkey Ball s’était vendu à plus de 300 000 exemplaires sur iPhone et, ce, en l’espace de trois semaines seulement. Au prix de 10 dollars l’unité, Sega avait alors de quoi se frotter les mains, d’autant plus que, depuis, les ventes ont dû largement progresser. L’éditeur japonais, par la voix du président de la branche américaine, Simon Jeffery, se déclarait alors comme l’un des premiers et principaux soutiens d’Apple. Et de fait, Sega était le premier éditeur de classe mondiale à présenter l’iPhone comme « une plate-forme de jeu viable » qui justifiait un investissement spécifique. L’éditeur ne tarissait pas non plus d’éloges à propos des capacités techniques de l’iPhone, alors très sous-estimées.

Dès lors, on pouvait s’attendre à voir apparaître toute une série de jeux développés par Sega. Des jeux costauds et de grosses licences, mais aussi des adaptations de hits tirés du catalogue historique du hérisson bleu, car l’argent facile, cela ne se refuse pas. Finalement, un an plus tard, nous n’avons eu le droit qu’à la seconde catégorie. Un peu de Sonic, de Street of Rage, de Golden Axe, de Columns Deluxe... et beaucoup d’émulation, solution facile et peu coûteuse.

Alors que s’est-il passé ? Sega a-t-elle révisé son jugement sur l’iPhone pour ne plus nous proposer des titres du calibre de Super Monkey Ball ? Estime-t-elle que les joueurs se contenteront de vieux jeux adaptés à la va-vite ? Ou plus simplement, ses équipes ont-elles été incapables de nous sortir quoi que ce soit de valable en une année entière ?

Historiquement, Sega n’a jamais été très à l’aise avec le jeu vidéo mobile. Sur téléphones classiques, l’éditeur japonais produit régulièrement des titres intéressants, mais tous exclusivement réservés au marché japonais. Sur le marché européen, l’arrivée de la division Sega Mobile était en préparation de longue date ces dernières années, pour finalement cafouiller à la dernière minute. Depuis, la distribution des jeux a simplement été abandonnée à Glu Mobile. Et, récemment, le développement de jeux à été confié à Gameloft (Sonic Unleashed). Sur N-Gage de première génération, la plupart des titres ont été annulés (Virtua Cop, Alien Front), lorsqu’ils n’ont pas connu une distribution ultra confidentielle, en raison de leur médiocrité affligeante (Sega Rally).

Sega, réveille-toi !


Olivier B.

Discussion sur le forum Yaronet





Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux 3DS

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM