Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux Exclusifs

logo du site
[accueil]  [chercher]


2009-06-02 08:53
interview/N-Gage

[Interview] Nokia : « La N-Gage attend les opérateurs télécom pour exploser en France »


[Pockett.net] - Même dans le milieu des jeux vidéo, beaucoup de professionnels ignorent que la N-Gage est revenue sous une nouvelle forme, alors ne parlons pas du grand public. La plupart des médias spécialisés y sont indifférents, et même Nokia ne semble faire aucun effort. En France en tout cas. Les responsables de Nokia interrogés à ce sujet nous martèlent pourtant que tout va bien. A l'occasion de la soirée de lancement de Dance Fabulous, nous avons pu nous entretenir avec Antoine Doumenc, directeur marketing de la division jeux tout droit venu des Etats-Unis. Une bonne surprise : c'est la première fois que nous rencontrons une personne de Nokia qui connaît vraiment ce produit.



Pockett.net : Quel est votre parcours professionnel et en tant que joueur ?
Antoine Doumenc : Cela fait trois ans que je travaille sur les jeux chez Nokia. Au début, on était dans une phase de développement, je m'occupais du marketing, des ventes... Désormais, on a un directeur des ventes, je continue de m'occuper du marketing. En fait, cela fait 13 ans que je suis chez Nokia. J'étais développeur Basic avant. Je me suis intéressé aux services. J'ai développé notamment WidSets, un des services de Nokia. Je ne suis pas un hardcore gamer. J'ai quand même beaucoup joué à l'époque où j'étais étudiant en école d'ingénieur à des jeux comme Indiana Jones, Operation Stealth, etc. Aujourd'hui, je suis joueur occasionnel, mais régulier. Je m'intéresse au business, à la mobilité. C'est un domaine qui éclot, c'est une effervescence passionnante. Avoir Dave Stevart qui s'investi dans un jeu, c'est un signe de maturité pour l'industrie. Certains jeux sont produits par EA, Gameloft... Des géants du jeu vidéo, ce qui prouve que le jeu mobile n'est plus le petit poucet.

Pockett.net : Où en est, selon vous, la N-Gage nouvelle formule après un an d'existence ?
Antoine Doumenc : On a complètement validé que les gens jouent sur téléphones portables. Ce n'était pas évident au départ. Avant, il y avait des barrières. Les consommateurs ne savaient pas ce qu'ils achetaient. Aujourd'hui, ils peuvent tester des versions d'essai et ensuite décider d'acheter les versions complètes, parce que nous sommes sûrs de la qualité de ce que nous proposons. On veut que N-Gage soit perçu comme un tampon « Si c'est N-Gage, c'est un jeu de qualité ! ». L'autre barrière qui a déjà sauté à l'étranger et qui sautera nous l'espérons bientôt en France, c'est la facturation par l'opérateur téléphonique. Dans la cinquantaine de pays où nous avons mis en place ce moyen de paiement – l'Inde, la Chine, l'Angleterre par exemple - les chiffres de vente ont explosé. C'est quand même bien plus simple pour le client que de devoir taper son numéro de carte de crédit... Pour l'instant en France, les ventes sont honorables, mais dès que les opérateurs auront mis en place une facturation plus simple, les ventes N-Gage exploseront aussi dans ce pays. Aujourd'hui, avec notre plate-forme, 35 % des acheteurs d'un jeu deviennent « actifs », un score bien meilleur que dans le monde des jeux Java. On atteint le million de joueurs enregistrés sur notre plate-forme (sachant qu'en plus des personnes jouent sans s'enregistrer).

Pockett.net : Quelles sont vos meilleures ventes, quels jeux et à combien d'exemplaires ?
Antoine Doumenc : Nous ne communiquons pas sur les chiffres de vente de tel ou tel jeu. Par contre, je peux vous dire que Hooked On : Creatures of the Deep est resté en tête du hit-parade pendant plusieurs mois. C'est un jeu de pêche mais, en fait, c'est ce genre de choses que les gens veulent et qui différencie notre plate-forme. One, un jeu de combats, s'est quand même très bien vendu mais il a touché moins de monde. Casual gaming ne veut pas dire « jeu pas évolué » : Monopoly s'est également très bien vendu.

Pockett.net : Vous avez, aujourd'hui, annoncé le lancement effectif de la plate-forme Ovi. Quelle est la place de N-Gage finalement ?
Antoine Doumenc : N-Gage continuera d'exister. C'est un service « premium » pour une catégorie d'utilisateurs, des jeux qui demandent plus de ressources, des jeux plus chers... C'est complémentaire avec OVI, où on trouvera des jeux Java par exemple. Nokia, ce n'est pas seulement N-Gage, on a un public avec des terminaux moins puissants qui veulent des jeux moins chers.

Pockett.net : La N-Gage première du nom n'a pas eu le succès escompté, et la nouvelle n'a pas vraiment de rapport avec elle. Pourquoi alors avoir conservé le nom « N-Gage » ?
Antoine Doumenc : Nous avons fait des études. On voulait comprendre ce que les joueurs pensaient de la N-Gage. Il se trouve que les utilisateurs de la première N-Gage sont parmi les plus satisfaits de Nokia, cela avait donc un sens de conserver ce nom.

Pockett.net : Quel avenir pour la N-Gage ?
Antoine Doumenc : Nous allons rajouter des jeux et des terminaux, faire converger les réseaux sociaux N-Gage, OVI, externes... Il faut qu'on arrive à aller au-delà de « c'est un jeu », Nintendo l'a bien compris. Il faut profiter de la librairie musicale à disposition, du GPS et de ses cartes, etc. Au final, un logiciel qui exploiterait tout ça, cela s'appellerait encore seulement un jeu ? Les gens ne veulent pas être enfermés dans une boîte. Quand je pose mon téléphone sur la table, il me représente, chaque modèle véhicule une personnalité différente... La majorité des gens ne veulent pas être représentés par une simple console, nos terminaux permettent plus de choses.

Pockett.net : Cela fait des années que Nokia essaye de se faire une place dans le monde du jeu vidéo sur téléphones. Sans spécialement forcer pour cela, Apple est rapidement devenue une référence avec son iPhone. Vous êtes jaloux ?
Antoine Doumenc : Non ! Nous croyons au jeu sur téléphones depuis très longtemps et on continue de le pousser. Que d'autres viennent sur le marché, c'est très bien, cela prouve que nous avions raison d'y croire.

Pockett.net : L'iPhone a quand même un catalogue de jeux bien plus vaste avec des milliers de références. N'avez-vous pas une politique trop restrictive vis-à-vis des éditeurs ?
Antoine Doumenc : Il ne faut pas réduire Nokia à la N-Gage. Nous avons nous aussi des milliers de jeux, des jeux Java, Symbian... Nous avons une vaste gamme de téléphones, la gamme N-Gage n'est qu'une petite partie.

Pockett.net : Certains joueurs se plaignent quand même que les jeux N-Gage sont trop souvent des portages « améliorés » de jeux Java qui n'exploitent pas les possibilités 3D hardware de vos terminaux, tandis que les versions iPhone sont optimisées...
Antoine Doumenc : Non, ce ne sont pas des portages. Les jeux N-Gage sont développés en C++. Après cela dépend des développeurs : certains peuvent réutiliser des niveaux de jeux et des graphismes, par exemple. Mais en général cela se passe dans l'autre sens : les jeux sont développés d'abord sur N-Gage, car ces terminaux ont des écrans plus grands avec une meilleure résolution. Nous avons aussi de plus en plus de jeux exclusifs. One est un exemple de tel jeu qui utilise la 3D. Les rythmes de jeux ont été adaptés à la mobilité, à de courtes parties, à la connectivité... Avec le jeu présenté ce soir, toutes les équipes de Nokia ont travaillé en étroite collaboration (jeu vidéo, musique, site communautaire...). Bounce Boing Voyage prend en compte l'accéléromètre. De futurs jeux vont utiliser la caméra, le GPS... C'est une expérience bien plus riche que le jeu Java.

Pockett.net : Quand vous concevez un nouveau téléphone, est-ce que le fait qu'on va jouer dessus est pris en compte ?
Antoine Doumenc : Tout à fait ! Par exemple, nous avons éloigné la touche rouge à côté du pad, pour éviter de quitter intempestivement les parties.

Pockett.net : A une époque, il avait été question de terminaux compatibles N-Gage produits par d'autres constructeurs. Où en est-on ?
Antoine Doumenc : Cela avait été évoqué par des analystes, mais nous n'avions rien annoncé de particulier en la matière. N-Gage tourne sur Serie 60, utilisé par plusieurs constructeurs, cela faciliterait les choses. Et avec le récent passage open source de Symbian, la porte est plus grande ouverte encore.

Pockett.net : Serez-vous présent à l'E3 pour faire des annonces ?
Antoine Doumenc : Non, cette manifestation a beaucoup changé, ce n'est plus aussi intéressant. Il y a d'autres rendez-vous bien plus dynamiques pour nous, comme la GDC Mobile. Nous étudions toutes les possibilités bien sûr, nous sommes en discussion par exemple pour les salons en Allemagne cet été, mais rien n'est décidé à ce sujet encore.

Pockett.net : Une anecdote pour terminer ?
Antoine Doumenc : Quelqu'un m'a raconté que son fils était très associable, il passait son temps sur l'ordinateur et ne communiquait pas avec sa famille. Un jour, cette personne a voulu savoir ce que son fils faisait tout ce temps devant l'écran et s'est aperçue qu'en fait il était au contraire hyper-sociable, sur les réseaux. Il avait développé une sociabilité différente et les jeux jouaient un rôle très important là-dedans. L'industrie invente de nouveaux outils, et le public invente derrière de nouvelles façons de les utiliser.

Olivier A.

Discussion sur le forum Yaronet





Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux retro

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM