Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux retro

logo du site
[accueil]  [chercher]


2016-02-29 10:07
news/Divers

L'hypocrisie de Gameloft face à Vivendi, le retour


[Pockett.net] - Lorsque Vivendi avait commencé à acheter des actions Gameloft, la direction de cette dernière se montrait très critique, alors qu'elle était la vraie responsable de cette situation. Vivendi a fait depuis une offre de 6 euros par action, bien au-dessus du cours au moment de son offre. Le Conseil d'Administration de Gameloft s'est réuni pour étudier cette offre, et étale une nouvelle fois son hypocrisie.

Selon le Conseil d'Administration, « le projet d'offre de Vivendi est contraire à l'intérêt de Gameloft, de ses actionnaires, de ses salariés et de ses clients ». Quatre raisons principales sont évoquées.

La première est « l'absence de rationnel industriel de ce projet de rapprochement. Depuis la vente il y a plus d'un an de son activité jeux, Vivendi, dont le chiffre d'affaires est en très grande majorité généré par la télévision payante avec Canal+ et par la musique avec Universal Music, n'a plus aucune activité susceptible d'apporter des synergies à Gameloft ». Cette affirmation est contradictoire avec ce que le p.-d.g. d'Ubisoft (par ailleurs impliqué aussi dans Gameloft) avait déclaré au journal Les Echos : « Vivendi a un conflit d'intérêt avec Ubisoft car il détient 6 % du capital d'un concurrent Activision Blizzard » ! Par ailleurs, il existe des synergies entre le cinéma et le jeu vidéo par le biais des licences. On pourrait comprendre que Gameloft préfère signer des partenariats avec telle ou telle société de production en fonction des films, mais ce n'est pas une raison pour mentir en affirmant que les synérgies n'existent pas. Des personnes créatives pourraient aussi imaginer des synergies entre jeux vidéo et musique d'ailleurs... De la créativité, parlons-en justement.

Le Conseil d'Administration affirme qu'il y aurait « déstabilisation des équipes de Gameloft résultant de cette offre hostile et en particulier de ses créatifs et leur management très attachés au caractère indépendant de la société ». Rappelons que la méthode de Gameloft consiste pour beaucoup à calquer les succès sur consoles et PC pour les adapter en jeux mobiles. En matière de créativité, on a vu mieux.

Le Conseil d'Administration affirme aussi que « les modalités de la montée au capital de Gameloft par Vivendi depuis le 22 septembre 2015 [...] ont trompé et lésé les actionnaires minoritaires ayant cédé leurs titres à Vivendi ». Cette accusation est mensongère : Vivendi a toujours été claire sur ses intentions : « le Groupe ne s'interdit pas d'augmenter sa participation dans ces deux sociétés en fonction des conditions de marché et se réserve la faculté, le moment venu, de demander à être représenté à leur conseil d'administration ».

Peut être que pour son quatrième argument, le Conseil d'Administration de Gameloft est plus sincère : « L'insuffisance des termes financiers de l'offre ». Il ne faut pas se leurer, ceci est une affaire d'argent, Gameloft et Vivendi ont toutes les deux des comportements de requins. Le Conseil d'Administration prétend vouloir défendre les employés de Gameloft, mais la société - qui a des dizaines de millions d'euros dormant en trésorerie - a licencié de manière parfois brutale des salariés par centaines ces dernières années afin d'optimiser ses bénéfices.
P.


Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux 3DS

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM