Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux 3DS

logo du site
[accueil]  [chercher]


2015-10-22 14:52
news/Divers

[Edito] Vivendi rachète encore de l'Ubisoft et du Gameloft, la faute aux frères Guillemot


[Pockett.net] - Vivendi annonce avoir franchi le 20 octobre les 10 % des parts des sociétés Ubisoft et Gameloft (soit respectivement 244 et 34 millions d'euros investis), quelques jours après avoir déjà annoncé avoir dépassé les 6 % des capitaux. Les directions d'Ubisoft et Gameloft clament vouloir garder leur indépendance. Hypocrisie.

Si dans un premier temps, on pouvait penser à un simple placement de liquidités, désormais les motivations de Vivendi sont plus claires et larges : « Ces investissements s'inscrivent dans une vision stratégique de convergence opérationnelle entre d'une part les contenus et plateformes de Vivendi et de l'autre les productions d'Ubisoft et Gameloft dans le domaine des jeux vidéo. Vivendi agit seul et n'est pas de concert avec un tiers ni partie à un accord de cession temporaire concernant les actions ou les droits de vote d'Ubisoft et Gameloft. Le Groupe ne s'interdit pas d'augmenter sa participation dans ces deux sociétés en fonction des conditions de marché et se réserve la faculté, le moment venu, de demander à être représenté à leur conseil d'administration ». Après tout, Vivendi a quasi clos l'aventure Activision Blizzard plus tôt avec l'indépendance regagnée de l'ancienne activité jeux vidéo : Vivendi a revendu 85 % d'Activision Blizzard en juillet 2013 pour 8,2 milliards de dollars (ne conservant que 5,7 % du capital).

Désormais, Vivendi est premier actionnaire d'Ubisoft, le troisième actionnaire de Gameloft. Tant Ubisoft que Gameloft ont réagi par un communiqué laconique : « Nous prenons acte de cette prise de participation non sollicitée. Nous rappelons la volonté du Groupe de rester indépendant », volonté qui a permis de devenir respectivement le troisième éditeur mondial de jeux vidéo et un leader mondial du jeu mobile. Mais la famille Guillemot qui dirige les sociétés après les avoir fondé n'est plus en position de force face à une éventuelle offre d'achat. Les mots prononcés par Yves Guillemot en interne et relayés par Le Figaro ne sont que des mots : « Nous ne laisserons pas cette situation - ni les futures actions de Vivendi, ou d'autres - nous distraire de nos objectifs. Notre meilleure défense est de rester concentrés sur ce que nous savons faire de mieux : créer les meilleures et les plus originales expériences de jeu ». Un moyen de défense très léger si on s'en tient aux pourcentages d'actions qui restent dans les mains de la famille : 9,40 % pour Ubisoft et 22,49 % pour Gameloft. Si les Guillemot voulaient vraiment conserver leur indépendance, ils auraient conservé la majorité des capitaux au lieu de céder des actions au fur et à mesure pour avoir de l'argent frais à titre personnel. Maintenant que les actions sont sur le marché, ils ne peuvent plus en empêcher la vente à Vivendi ou à un autre, à moins de les racheter eux-mêmes.

La prise de participation d'Electronic Arts dans Ubisoft en 2004 et au final pour un pourcentage plus important que Vivendi aujourd'hui aurait du servir d'alarme. Même si Electronic Arts s'était contentée de revendre les actions en 2010 avec une plus-values de 45 %.
P.


Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux Vita

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM