Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux Exclusifs

logo du site
[accueil]  [chercher]


2014-04-10 13:01
interview/Nintendo 3DS

[Interview] Smealum, le hacker/créateur de jeux Nintendo 3DS se confie


[Pockett.net] - Depuis plusieurs années, nous vous parlons du travail de Smealum, un créateur de jeux homebrews ou amateurs devenu un hacker honnête qui perce les protections de la Nintendo 3DS. Nous avons eu la chance de pouvoir lui poser quelques questions. Une interview... cool !

Pockett.net : Peux-tu te présenter ?
Smealum : Oui ! J'ai 21 ans, je suis en école d'ingénieur en France après deux ans de préparation, et je suis sur le point de déménager pour poursuivre mes études aux États-Unis. Niveau hobbies, je passe pas mal de temps à coder (surprenant, non ?), je joue à beaucoup de jeux (principalement sur PC et 3DS ces derniers temps) et je fais un peu d'exploration urbaine.

Pockett.net : D'où vient ton pseudonyme ?
Smealum : C'est un peu nul, mais ça vient du livre Le Seigneur des Anneaux : « Smea », c'est juste une version contractée de Smeagol. Mais je me suis vite rendu compte que je n'étais pas le seul à trouver « Smea » sympathique comme pseudonyme. Du coup, j'ai du le rallonger pour le rendre « unique » et j'ai rajouté un « lum » comme dans Gollum. Cela a fait Smealum.

Pockett.net : A quel âge tu as commencé à programmer et à chercher des failles ?
Smealum : J'ai commencé à « vraiment » coder quand j'avais environ 10 ans. Dès le début, mon but était de créer des jeux, et pour ça je suis rapidement passé par des systèmes de script bien simplifiés du genre RPG Toolkit, Dark Basic, etc. Au bout d'un moment, je me suis dit que ce serait cool de pouvoir faire des jeux sur GBA, et du coup je me suis fait acheter un linker et j'ai commencé à apprendre le C. Mes premières tentatives n'étaient pas super, mais j'ai persévéré. Avec le temps, je suis passé à la DS, j'ai continué à m'améliorer et je pense que chacun de mes jeux était mieux que le précédent d'une façon ou d'une autre, c'était assez satisfaisant.
Pour ce qui est de rechercher des failles, c'est très récent en fait. Je ne me suis mis au reverse engineering qu'il y a environ un an. Étonnamment, je pense qu'avoir codé autant de jeux sur DS m'a assez bien préparé, parce que ça m'a permis d'apprendre tous les concepts dont on a besoin en hacking, juste à une échelle et sous une forme un peu différente.

Pockett.net : Sur quelles machines as-tu travaillé ?
Smealum : En gros, j'ai travaillé sur PC, GBA, DS et 3DS. J'ai aussi rapidement fait quelques programmes en assembleur sur ma calculette (une TI 84+), mais rien de vraiment significatif. La machine sur laquelle j'ai le plus travaillé pour l'instant est clairement la DS : j'ai commencé mon premier projet dessus en 2006, et j'ai fini mon dernier en 2012.

Pockett.net : Que penses-tu de tes vieux homebrews sur Nintendo DS en les revoyant aujourd'hui ?
Smealum : Généralement, cela me fait plaisir, mais pas forcément pour les bonnes raisons. Je ne me leurre pas : globalement, mes premiers jeux, comme Earth Invaders étaient un peu pourris. Mais le truc, c'est que j'en étais déjà conscient à l'époque, et que la seule raison pour laquelle j'ai continué, c'est que je me rendais compte, à la fin de chaque projet, que je m'étais tellement amélioré qu'en continuant à ce rythme j'allais forcément devenir bon à un moment ou à un autre. Du coup, quand je vois Earth Invaders, je ne vois pas un shoot'em up unidimensionnel où il faut souffler dans le microphone pour utiliser son bouclier (je n'ai jamais été très bon en game design), je vois le jeu où je me suis rendu compte que, tout coder dans un seul fichier sans aucune structure, ce n'était pas gérable.

Pockett.net : Quel est le homebrew écrit par un autre qui t'a le plus impressionné sur cette machine et pourquoi ?
Smealum : À l'époque, je pense que c'était Marble, de Noda. C'est un peu stupide parce que c'est un concept super simple, rien de compliqué dans la gameplay, mais niveau graphique pour moi c'était une grosse claque. Je ne me rendais pas compte alors qu'on pouvait encore sortir beaucoup plus de choses de la DS que ce qui avait été fait jusque là. Depuis, c'est plutôt Fandian (ex sonic), pour les même raisons. Ce n'est jamais devenu un vrai jeu, plutot une simple démonstration, et c'est dommage, mais c'est une démonstration quand même bien cool.

Pockett.net : Qu'est-ce qui t'attire vers la 3DS plutôt que la PS Vita par exemple ? Pourquoi ne pas travailler sur des machines plus ouvertes sous Android tout simplement ?
Smealum : Si je travaille sur 3DS maintenant, c'est plus à cause de mon passé sur DS qu'autre chose. Quand j'ai commencé à coder, je n'avais qu'une envie : créer des jeux. Je me suis orienté vers la GBA et ensuite la DS parce que c'étaient des consoles que j'aimais vraiment bien, et à l'époque on n'avait pas vraiment d'autres plates-formes cibles portables qui existaient. Mais avec le temps, le but pour moi c'est devenu de moins en moins de créer un jeu et de plus en plus de faire cracher le plus possible à la DS, pour voir ce qu'elle vaut. Du coup, je me suis éloigné des aspects game design et me suis de plus en plus rapproché de tout ce qui était soft de bas niveau, et j'ai appris plein de trucs. Une fois là, il m'a semblé apparent que j'avais le niveau pour aider à mettre en place une scène homebrew sur 3DS comme il avait été fait sur DS, et ça m'a semblé être l'étape suivante logique.
De façon plus générale, je trouve que commencer à coder sur une machine comme la DS plutôt que sur un smartphone ou un PC est une bonne idée, la raison étant que sur DS on doit vraiment faire attention à ce qu'on fait à peu près tout le temps. On a très peu de temps CPU, très peu de RAM et on a un GPU en carton. Je trouve ça très formateur, parce que ça apprend à éviter tout type de gaspillage. Certains diront que ça mène à de mauvaises habitudes (optimisation précoce, code peu lisible), mais après c'est juste une question de savoir reconnaître le contexte pour ce qu'il est et de s'adapter en conséquence.

Pockett.net : Peux-tu nous dire les principales difficultés que tu rencontres dans ton travail de hacker ?
Smealum : Bizarrement, c'est rarement lié au travail en lui-même et plutôt à tout ce qui tourne autour, comme le temps, la motivation, ou même l'éthique. Le boulot que je fais, la plupart du temps je sais que si je m'y colle et que je reste concentré dessus pendant suffisamment de temps, j'arriverai à parvenir à mes fins. Soit ça, soit je trouverai une autre façon d'atteindre le but final, ou je trouverai un moyen de m'en passer. Le problème, c'est qu'il n'est jamais dit combien de temps ça va prendre, et du coup ça joue beaucoup sur le moral. Par moments, on obtient des résultats cools très vite, on avance tranquillement et en plus ça donne des trucs jolis (c'était le cas pour mon boulot récent sur le GPU de la console). Là, on est bien motivé. D'autre fois, on n'arrive à rien, ou alors on pense qu'on peut le faire mais on sait que ça va demander l'analyse de beaucoup de code et que les résultats ne sont pas du tout garantis. Là, c'est plus difficile de rester motivé.

Pockett.net : Ca te fait quoi de voir que toute la planète des bidouilleurs a les yeux rivés sur ton travail ?
Smealum : Ça met un peu la pression. D'un côté, j'aime beaucoup faire part au monde de mes avancées. Je poste un peu tout sur Twitter. C'est toujours agréable de voir les réactions des gens, et de recevoir des encouragements. D'un autre côté, j'ai envie de pouvoir avancer à mon propre rythme, et celui-ci est loin d'être constant. Comme je viens de l'expliquer, la motivation va et vient très vite, et du coup ça me fait toujours un peu mal d'annoncer quelque chose pour ensuite perdre toute motivation les jours qui suivent, et au final ne rien avoir à montrer.

Pockett.net : Est-ce que les gens de Nintendo t'ont contacté pour te menacer ?
Smealum : Non ! Et je ne m'attends pas à ce qu'ils ne le fassent : je ne leur fais pas de mal, et ce n'est pas dans mes intentions de leur en faire, donc a priori ils n'ont pas de raison de m'en vouloir.

Pockett.net : Que penses-tu de la position de la société qui s'oppose aux homebrews natifs ?
Smealum : D'un côté, je trouve ça un peu nul : il y a plein d'amateurs qui aimeraient bosser dessus. En plus, si on n'avait pas à casser la console pour faire tourner notre code, on ne casserait pas la console pour les pirates dans le même temps. D'un autre côté, c'est un peu compréhensible : ça leur couterait de l'argent, pour peu de gain, vu que ça les mettrait en concurrence directe avec les smartphones. Sinon, d'un point de vue purement égoïste, c'est plutôt cool pour moi parce que j'ai appris énormément de choses en bossant sur 3DS.

Pockett.net : As-tu essayé le Basic de Little Computer disponible en téléchargement sur l'eShop ? Quel est ton avis dessus ?
Smealum : Je ne peux pas en dire grand-chose parce que je n'ai pas eu l'occasion de l'essayer. Globalement je trouve que c'est une super idée, mais c'est trop limité à cause de Nintendo. Principalement, je crois que le seul moyen de partager ses créations, c'est au travers de QR codes. Ça, je trouve que c'est vraiment ridicule. Il serait totalement envisageable de mettre en place une vraie infrastructure pour simplifier le partage, ça a été fait sur plein d'autres consoles, mais il semble que Nintendo soit toujours en retard à ce niveau...

Pockett.net : N'as-tu pas peur que ton travail soit repris par des pirates et fasse du mal à des créateurs de jeux professionnels ?
Smealum : Si, complètement. Et c'est pour ça que je garde encore privées pas mal de choses que j'aurais aimé rendre publiques il y a un certain temps déjà. Pour être honnête, je ne suis pas foncièrement « anti-pirates ». Chacun fait ce qu'il veut dans son coin, ce n'est pas mon rôle d'empêcher les gens de pirater. Cela dit, je pense que ce n'est pas non plus mon rôle d'aider les gens à pirater. Du coup, je préfère rester un parti neutre autant que possible.

Pockett.net : Que penses-tu des dispositifs comme le Gateway 3DS et les autres ?
Smealum : Je préfère ne rien dire à ce sujet.

Pockett.net : Sur quoi travailles-tu actuellement ? Peut-on attendre des homebrews de ta part ou tu es encore juste sur de la recherche de failles pour les lancer ?
Smealum : En ce moment, j'ai quelque problèmes de motivation, du coup je jongle entre plusieurs trucs. Principalement, je bosse sur SSSpwn pour le rendre compatible avec les versions 7.x. Mais à côté, je continue un peu à bosser sur le GPU, parce que j'ai presque compris suffisamment pour rendre la création d'un vrai jeu envisageable, mais il reste quelques aspects critiques à traiter.
Pour ce qui est de nouveaux homebrews de ma part, la réponse est que j'aimerais beaucoup pouvoir m'y remettre bientôt oui. D'ailleurs, c'est un peu l'idée que j'ai en tête en ce moment : « finir » SSSpwn pour le rendre compatible avec le firmware 7.x+, réparer le code GPU de ctrulib pour qu'il soit effectivement utilisable, et ensuite commencer à bosser sur un petit jeu 3DS. J'ai déjà une idée précise de ce que je veux faire, mais je préfère garder ça pour moi pour l'instant.

Nhut

Discussion sur le forum Yaronet





Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux Vita

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM