Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux Vita

logo du site
[accueil]  [chercher]


2013-09-19 08:37
news/Divers

[Edito] Censuré par le Syndicat National du Jeu Vidéo (SNJV)


[Pockett.net] - Selon certains outils d'analyse, il sortirait désormais plus de 10 000 jeux par mois rien que sur l'App Store des iPhone/iPad. Le marché du jeu mobile est très différent des marchés du jeu vidéo sur consoles et sur PC, il y est encore plus difficile de faire connaître un produit. Pour ne rien arranger, la plupart de ces jeux mobiles proviennent de très petites structures, avec des gens qui savent programmer mais pas toujours s'occuper de la promotion de leurs jeux. Chaque jour, nous recevons à la rédaction de Pockett Videogames des demandes de la part de studios désemparés.

C'est pour les aider que nous avons proposé une compilation de conseils pour contacter les médias, à défaut de pouvoir répondre à toutes les sollicitations une par une. Lorsque Thierry Platon, organisateur des European Independant Games Days (EIGD) en France, a lancé un appel pour avoir des conférenciers, je lui ai proposé de développer et compléter les idées de notre article (en français, avec un traducteur vers l'anglais prévu), voyant dans son évènement un moyen efficace pour aider les développeurs indépendants de jeux. Aucune contrepartie n'était prévue. L'idée lui a plu et ma participation avait été annoncée sur le site Web officiel des EIGD.

Rebondissement, il y a deux jours : j'apprends de Thierry Platon que mon intervention a subi un veto du Syndicat National du Jeu Vidéo (SNJV), dont il est vice-président et qui se trouve derrière les EIGD. Une grosse surprise puisque je ne savais pas que j'avais un ou des litiges avec ce syndicat. Nous, à Pockett Videogames, avons de bonnes relations avec la plupart de ses membres qui savent que l'on traite dans nos articles sans distinction les informations sur des jeux venant de petites structures ou des grosses (contrairement à d'autres médias), que nous avons relayé tous les communiqués du SNJV (dans notre section dédiée) et que nous avons été de son côté lorsqu'il intervenait auprès des pouvoirs publics ou contre le Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (SELL). En France, pour schématiser, le SNJV représente les petites sociétés du jeu vidéo et le SELL les gros éditeurs, d'où des conflits (dernièrement, une nouvelle direction est arrivée au SELL, moins sectaire, et c'est ainsi qu'est prévu un espace pour les studios indépendants au prochain salon Paris Games Week, en collaboration avec le cluster parisien Capital Games).

Mais revenons au refus du SNJV : je téléphone à Julien Villedieu, délégué général, pour comprendre ce qui se passe. Il m'affirme que « le SNJV n'est pour rien dans cette décision. Il faut voir avec Thierry Platon. Votre intervention a été jugée non pertinente ». En fait, Thierry Platon m'avait appris quelques jours auparavant que la conférence était en anglais (sans traducteur) et, faute de pouvoir tenir un discours aussi précis qu'en français dans cette langue, j'étais sur le point de renoncer. Mais l'organisateur des EIGD avait insisté pour que je participe, m'avait convaincu et n'a maintenant pas envie d'apparaître comme une girouette : il maintient que c'est au SNJV d'assumer qu' « on » ne veut pas de ma participation, mon intervention sur le jeu mobile restant pertinente, selon lui. Qui dit vrai ? Sans doute un indice : en vérifiant nos messageries, nous constatons que le délégué général SNJV n'a répondu à aucun de nos messages depuis plusieurs mois (Twitter ayant également été utilisé, l'explication d'un antispam mal réglé ne tiendrait pas la route).

Vu qu'il n'y a aucune raison pour que le SNJV s'oppose, en tant que tel, à ma participation à la conférence, la décision ne peut venir que d'une ou de quelques personnes y ayant un poste à responsabilité. Qui ? Dans tous les cas, quel qu'en soit l'instigateur, une telle décision n'aurait pas pu être prise sans l'aval de son président, Nicolas Gaume. Il se trouve que nous avons relaté dans un article l'année dernière qu'encore une société dirigée par lui avait fait faillite. Pour peu qu'il soit rancunier, voilà donc une raison toute trouvée à un véto de sa part ou pour approuver un veto. D'ailleurs, le lendemain, c'est son nom qui est apparu en tant que conférencier, à ma place, sur le site Web des EIGD pour la thématique que j'avais proposée.

Le fait d'imaginer que des personnes se servent de leurs postes à responsabilité au sein du SNJV dans un but personnel, sans aucun lien avec la mission collective qui leur a été confiée, est pour le moins gênant. Malgré tout, si vous êtes développeurs indépendants de jeux vidéo, je vous invite à aller aux EIGD !

Olivier A.

Discussion sur le forum Yaronet





Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux Exclusifs

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM