Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux Exclusifs

logo du site
[accueil]  [chercher]


2013-06-26 18:38
news/Divers

Présentation de Jeu vidéo : l'expo, prochainement à la Cité des Sciences et de l'Industrie


[Pockett.net] - D'octobre 2013 à août 2014 se tiendra une exposition consacrée au jeu vidéo à la Cité des Sciences et de l'Industrie. Cet évènement temporaire, commande du Ministère de la Culture, servira de test à une possible Cité des Jeux Vidéo, déjà évoquée par Claudie Haigneré, présidente d'Universcience (composé de la Cité des Sciences et de l'Industrie et du Palais de la Découverte). Son commissaire, Pierre Duconseille, et son co-chef de projet, Fabrice Lourie, nous ont présenté leur travail.

Dès le début, Pierre Duconseille nous explique que le but n'est pas de faire une énième exposition patrimoniale : il y a déjà eu plusieurs expositions récentes pour montrer d'anciennes machines au public. Cette fois, l'axe est différent, même si l'histoire des jeux vidéo sera un peu abordée. Cette exposition sera bien sûr destinée aux joueurs, mais également aux non-joueurs, car le jeu vidéo, prolongement de l'histoire des jeux, est universel, selon l'équipe muséographique. Que les non-initiés se rassurent, le dialecte (FPS, RTS, beat them all, point and click...) leur sera expliqué par un lexique.

L'exposition occupera une surface de 1 000 m². Son décor sera composé de cubes de 40 cm de côté. Il y aura des lumières fines, à la façon de Tron. Elle sera divisée en quatre parties (les expériences de jeu, la petite histoire du jeu vidéo, la fabrique des jeux, jeux vidéo et société), complétées d'un atelier pour les débutants.

A l'entrée, les visiteurs pourront voir un Pong électro-mécanique, afin de constater que les principes du jeu vidéo peuvent reposer sur autre chose qu'une machine informatique. Il est également prévu une démonstration du Jeu de la vie pour montrer comme des situations multiples et imprévues peuvent naître d'un algorithme.

L'histoire des jeux vidéo reposera sur l'histoire des lieux où l'on joue : le laboratoire, l'arcade, l'ordinateur de bureau, le salon et la mobilité. Cinq jeux seront utilisés : Spacewar, Pac-Man, Sorcery, Sonic the Hedgehog et Cut the Rope. Le choix a du être difficile !

Un atelier du visiteur, composé de trois bornes interactives plus une vidéo en boucle, permettra aux non initiés de découvrir le jeu et l'histoire du gameplay grâce à Evoland du jeune studio Shirogames.

Un autre atelier permettra de jouer sans avatar en contrôlant un jeu de surf à l'aide de son corps. Si les autres jeux sont bridés dans le temps pour permettre une rotation des joueurs, ici cela ne semble pas le cas : sans avatar, le joueur devrait se fatiguer rapidement !

Tabletteland est le nom de l'atelier où seront mises à disposition des tablettes avec cinq jeux environ, jouables à deux sur le même appareil, ou pilotables à l'accéléromètre, voire utilisables en réseau. Nous n'avons pas la liste des jeux sélectionnés.

Les organisateurs ont vraiment pensé à tous les publics : Evil Blind Mutant Monster Attack (projet d'étudiants de l'ENJMIN) permettra aux mal-voyants et non-voyants (mais aussi aux autres !) de jouer. Deux visiteurs s'affronteront dans un labyrinthe. L'un sera guidé par l'image, l'autre par le son.

Il y aura également du tir avec Shootmania de Nadeo et Ubisoft, dans une version modifiée. Pix the Cat de Pastagames sera aussi modifié. Un joueur tentera d'empêcher un autre de gagner en créant des perturbations dans la partie, afin de démontrer que l'engagement du joueur peut être brisé si le jeu est mal conçu, l'environnement extérieur trop présent, etc.

L'atelier de course automobile fera lui appel à plusieurs jeux modifiés (Datsun 280, Speed Freak, Driving Force, Out Run, Cruise'n USA et Gran Turismo 6). Le joueur contrôlera à l'aide d'un volant un des jeux pendant quelques dizaines de secondes, puis la partie continuera de façon transparente avec un autre titre, ce qui permettra de voir l'évolution du genre.

Une borne reposera sur un dispositif développé avec le Laboratoire des Usages en Technologies d'Information Numérique (Lutin) autour d'un jeu non précisé. Il s'agira de comparer l'habilité corporelle et visuelle du visiteur à un joueur expérimenté.

Au regret des organisateurs, les jeux d'aventure, simulateur de vol et autres ne permettant pas une prise en main rapide, ils seront l'objet de vidéos uniquement. On devrait voir des titres comme Final Fantasy VII, Minecraft, Flight Simulator, Elite, World of Warcraft... En outre, il y aura aussi un espace de contemplation où l'on pourra regarder des vidéos de jeux simplement pour le plaisir (Journey, Assassin's Creed, From Dust...). D'autres vidéos permettront de découvrir les témoignages de joueurs sur un jeu en particulier : Éric Chahi parlera de Katamari Damacy, Frédéric Raynal de Space Invaders, Marcus de Golden Eye, etc. Enfin, un mur de projection accueillera des formes culturelles associées au jeu vidéo comme la demo scene, les machinimas, les game jams, les speed runs...

Le jeu vidéo sera également présenté sous l'angle de sa création. Le visiteur pourra assembler différentes briques d'un jeu (par exemple, son visage en tant que graphisme), jeu qu'il pourra télécharger chez lui et partager avec ses amis. C'est Oh my Globz de Globz qui sera ici utilisé. Seront abordés également, à l'aide de cimaises graphiques, les principaux métiers, l'économie de l'industrie et ses modes de distribution, ainsi que les serious games, des jeux utilisés dans un contexte professionnel.

L'exposition collera également à l'actualité par le biais d'une borne d'essai de jeux récents ou l'affichage d'articles de la presse généraliste, de la presse spécialisée et d'interventions de joueurs sur Twitter.

Avant de sortir de l'exposition, le visiteur, capté par un dispositif Kinect, devra affronter une sorte de boss final. D'autres joueurs tenteront de le faire dévier de sa trajectoire pour l'empêcher de parvenir à son but. Une fois la partie terminée, le joueur pourra enfin rentrer chez lui et jouer en ligne au jeu qu'il a conçu. Il est également question d'un jeu mobile pour collectionner des items sur l'exposition.

Pour aborder le jeu vidéo sous tous les angles, le comité scientifique qui supervise la conception de l'exposition est varié (enseignant chercheur, psychologue, sociologue, chercheur en sciences politiques...), en plus de professionnels du jeu bien sûr. Les organisateurs de l'exposition tenaient à présenter à la fois de grosses sociétés (Ubisoft, Microsoft, Sony, Electronic Arts...) et des indépendants à part égale. Certains projets sont en sous-traitance, d'autres en co-production (avec Bulkypix par exemple). Elle est donc montée avec le soutien du Syndicat des éditeurs de logiciels de loisirs (SELL) et du Syndicat National du Jeu vidéo (SNJV). Capital Games, le cluster des sociétés parisiennes du jeu vidéo, devrait y organiser l'édition 2013 de Games in Paris. En parallèle, seront organisés des conférences, des ateliers de création, des tournois, des présentations de travaux d'étudiants, etc. Bref, il devrait y en avoir pour tous les goûts !

Olivier A.

Discussion sur le forum Yaronet





Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux 3DS

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM