Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux Exclusifs

logo du site
[accueil]  [chercher]


2013-06-19 13:54
news/Windows Mobile

[Édito] Windows Phone 8, pourquoi nous n'y croyons plus


[Pockett.net] - A l'annonce de Windows Phone 7, nous étions particulièrement optimistes quant à l'avenir de cette plate-forme. Outre un système tout neuf débarrassé de défauts historiques et une compatibilité avec le Xbox Live, Microsoft avait annoncé 500 millions de dollars pour le marketing. Malheureusement, ce fût un échec (nous reviendrons plus loin sur ses raisons). Windows Phone 8 est arrivé pour prendre la relève avec un investissement similaire et, malgré l'auto-congratulation de société de Redmond et de son principal partenaire, Nokia, nous n'y croyons plus.

En effet, si Nokia se targue de quelques millions de vente de Lumia, on reste très loin des prouesses d'Apple ou de Samsung par exemple. Et les ventes de Nokia sont l'arbre qui cache la forêt : les autres constructeurs qui font des Windows Phone sont très loin derrière (80 % pour Nokia, 20 % pour tous les autres réunis). Samsung produit le meilleur Windows Phone 8 du marché, l'Ativ S. Qui le sait ? Même son fabricant ne prend pas vraiment la peine d'en faire la publicité, préférant miser sur ses Galaxy S, meilleures ventes toutes marques confondues d'appareils sous Android. Car si le système mobile de Microsoft serait en troisième position sur le marché devant BlackBerry (cela se discute d'ailleurs), iOS et Android ont 90 % du marché...

Une offre d'applications avec trop peu d'exclusivités
Les développeurs d'applications semblent avoir senti le désintérêt du public. Si Microsoft est arrivée à environ 150 000 références sur son Windows Phone Store, on note un ralentissement alors que chez les concurrents iOS et Android le rythme semble encore s'accélérer, avec plus de 800 000 références chacun. Rien qu'en avril dernier, 16 000 nouveaux jeux sont sortis sur l'App Store d'Apple (sans compter les autres applications plus sérieuses donc). Sur Windows Phone, non seulement la quantité n'est pas au rendez-vous, mais il n'y a pas vraiment d'applications disponibles en exclusivité qui justifieraient d'adopter la plate-forme. Avec son catalogue Xbox 360, Microsoft avait pourtant une belle carte à jouer avec des portages et/ou des jeux complémentaires basés sur les mêmes licences.

D'ailleurs, il y a peu, il lui manquait encore 60 % des 50 applications mobiles les plus populaires. Depuis, à croire Business Week, la firme de Redmond aurait sorti le carnet de chèque pour convaincre les développeurs réticents en question avec des incitations allant jusqu'à 100 000 dollars. Mais les autres développeurs, eux, ne recevaient que 100 misérables dollars de Microsoft. A titre de comparaison, BlackBerry promettait 10 000 dollars (sous conditions) même aux plus petits développeurs et des outils facilitant le portage depuis Android...

Une communication défaillante
On le voit, l'offre applicative est insuffisante. On pourrait penser que Microsoft se rattraperait avec sa communication. Lors de sa conférence de presse au récent salon E3, la société n'a pas parlé du moindre jeu pour Windows Phone. En fait, ce manque de communication n'était pas seulement pendant ce salon (et d'autres salons avant). Car si la société possède plusieurs services presse, interne et externes, très rares sont les communications faites autour des applications et jeux. Si on leur pose une question sur les futures sorties, il n'y a souvent aucune réponse. Les services externes ne sont pas forcément coupables de la situation. Quand la société a édité elle-même sur Windows Phone Cracking Sands de Polarbit, en exclusivité alors que ce jeu était très attendu sur d'autres plates-formes à la place, il n'y a pas eu le moindre communiqué, ni avant, ni à la sortie, ni après. Si nous étions au courant pour ce jeu, c'est parce que nous nous étions rendus chez le développeur en Suède pour informer nos lecteurs. Faut-il faire de la même façon pour tous les développeurs sur Windows Phone ? Car, en fait, si des développeurs de jeux souhaitaient communiquer eux-mêmes sur leur production pour cette plate-forme, ils n'ont aucun moyen technique simple d'envoyer des codes promotionnels aux journalistes ou des fichiers à installer facilement (les Windows Phone sont bloqués par défaut), contrairement à ce qui est en usage sur iPhone/iPad. Microsoft a plusieurs années de retard sur ce point. En privant les journalistes d'information, c'est finalement le public qui est privé d'actualité sur Windows Phone.

Trop d'errements techniques
Enfin, quel avenir technique pour la plate-forme ? En passant de Windows Mobile 6 à Windows Phone 7, il y a eu une vraie rupture avec des applications incompatibles. Mais les clients qui ont acheté un Windows Phone 7 se sont retrouvés, à peine quelques mois (voire quelques semaines) après leur acquisition, bloqués sans possibilité d'évolution au-delà du système 7.8. En réalité, Windows Phone 8 a marqué une nouvelle rupture, même si une compatibilité ascendante des applications a été assurée. Et l'on craint déjà une nouvelle rupture pour la future version, même si Microsoft se veut rassurante. Dans les faits, chez Apple et les constructeurs Android, il y a souvent un meilleur suivi au niveau du système d'exploitation et des applications. Il faut que Microsoft réagisse, et vite !


P.

Discussion sur le forum Yaronet





Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux retro

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM