Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux Exclusifs

logo du site
[accueil]  [chercher]


2005-06-25 00:00
news/

Visite du Flagship Store Gizmondo à Londres


A l'occasion de notre reportage à Londres sur le salon MEM05, nous avons profité d'une pause pour visiter la boutique de Gizmondo, sur Regent Street. Une fois de manière anonyme. Une seconde fois en ayant pris rendez-vous avec Waseem El Tanahi, de l'agence de presse de la marque. Edifiant !

La première visite, assez rapide, nous a laissé une impression très mitigée. La devanture, très sobre, n'attire pas vraiment le regard. La vitrine est presque vide ! Cette impression de vide se confirme une fois à l'intérieur : avec seulement sept titres à son catalogue, la Gizmondo peine à remplir les deux étages du Flagship Store habillé de noir et de blanc, les couleurs de la console. Perdus au milieu du magasin, quelques vendeurs et deux hôtesses en pleine discussion, qui se sont à peine souciés de notre présence. Pas la moindre trace d'un client ou d'un curieux. A vrai dire, sur les deux heures de notre visite (sur deux jours), nous ne verrons qu'une personne qui aura acheté la console. Un Français ! Et, plutôt rigolo, trois « gorilles » employés sans doute pour contenir la foule de fans qui se presse quotidiennement dans la boutique. Ils essaieront d’ailleurs le lendemain, à plusieurs reprises et malgré les instructions qu’ils avaient reçues, de nous empêcher de prendre quelques photos.
Mais il y a encore pire : les consoles, disposées tout le long des murs, étaient pour la plupart plantées. Difficile, dans ces conditions, de se faire un avis sur la bête. Nous décidons donc de revenir le lendemain pour notre rendez-vous, en espérant que tout sera en place.





Gizmondo, la console fantôme

Entre temps, nous avons visité les traditionnels magasins proposant des jeux vidéo (Game, HMV, Virgin...), nulle trace de Gizmondo ! C'est, par hasard, tout au fond du dernier étage de John Lewis, (un magasin luxueux d'Oxford Street) que nous avons trouvé quelques exemplaires de la console. Lorsque nous interrogeons le lendemain Waseem El Tanahi, il est incapable de nous citer d'autres points de vente. Le site officiel nous apprendra que les chaînes GameStation et Carphone Warehouse en vendent également – nous en avons pourtant visité un certain nombre et la console était introuvable, aussi bien en boutique que dans les catalogues.

Concernant les ventes, là encore, c'est un flou artistique. C'est tout juste s'il nous apprend que 2 000 exemplaires de la console ont été réservés avant le lancement (nous connaissons plusieurs personnes qui ont dû s'enregistrer à plusieurs reprises car le système mis en place ne fonctionnait pas correctement...). Concernant le total, Waseem ne peut nous répondre précisément, il doit se renseigner car « chez Gizmondo, les choses bougent très vite ». Justement à propos de vitesse, nous l’interrogeons sur l’absence des Smart Adds, ces publicités « intelligentes » qui auraient dû apparaître quotidiennement sur les écrans des acheteurs du pack du même nom. La réponse est simple : le quota des ventes, qui permettra de démarrer ce programme, n’a pas encore été atteint. Décollage prévu pour… Noël !





Les sept jeux disponibles nous laissent une impression mitigée. Aucune expérience transcendante à vrai dire et l’on sent les titres à « petit budget ». Sticky Balls et Gizmondo Motocross 2005 auront principalement retenu notre attention. Bientôt en tests sur Pockett.net !
Nous ne nous attarderons pas sur la console même, dont nous vous présenterons également un test complet dès que nous aurons la console française – si nous l’obtenons un jour, Gizmondo France ne donnant plus aucun signe de vie. Mais nous pouvons d'ores et déjà dire que la prise en main est plutôt bonne et agréable. La console, petite, tient parfaitement. L'écran, bien que beaucoup plus petit par rapport à ce que l'on peut trouver sur PSP ou Zodiac, est d'excellente facture et très bien rétro éclairé. Un petit temps d'adaptation passé, nous entamons une petite séance de démonstration des principaux titres en cours de développement.





Démos à gogo

Tout d'abord avec Colors, qui se veut être le GTA de la Gizmondo. Rien de bien original me direz-vous. Et pourtant, si, car le jeu utilisera les fonctionnalités du GPS, dont la console est équipée, pour ajouter une touche d'originalité et de réalisme. Dans la peau d'un chef de gang, vous aurez la possibilité de délimiter votre territoire (votre rue ou votre quartier par exemple) et de détecter immédiatement lorsqu'un intrus y pénétrera (c'est-à-dire un joueur Gizmondo/Colors). Suivra alors un inévitable affrontement en bon guerrier de rues que vous êtes. La victoire acquise et si le cœur vous en dit, vous aurez la possibilité de « marquer » le territoire à l'aide de tags. Si la réalisation technique est excellente, on s'interroge sur l'intérêt de l'action en mode Un joueur, qui semble un tantinet répétitif. Quoi q'il en soit, Colors est un jeu que nous allons suivre de très près, autant que le prochain GTA sur PSP qui devrait être disponible peu de temps après (le jeu Gizmondo devrait être disponible d'ici la fin juillet).





Le second titre que nous avons pu essayer était Chicane, un jeu de course des plus classieux, dans la veine d’un Ridge Racer. Doté de solides graphismes, d’excellents effets de lumière et d’une animation satisfaisante, le titre nous a laissé une très bonne impression. Toutefois, la maniabilité était loin d’être définitive et le moteur physique encore moins. L’équipe de Gizmondo Studio de Manchester, qui est en charge du jeu, compte le revoir entièrement.
Chicane en serait actuellement à 60 % de son développement et Gizmondo espère pouvoir le commercialiser pour le mois de septembre.

Largement moins impressionnants mais toujours intéressants, les grands classiques d’Electronic Arts : Fifa Soccer 2005 et SSX. Ce dernier serait un portage de « SSX sur PlayStation 2 ». Pourtant, techniquement, nous avons plus l’impression de nous retrouver face à des versions N-Gage à peine remaniées et adaptées à l’écran Gizmondo. Comme nous nous en doutions, ce n’est pas Electronic Arts qui développe ces jeux, mais les studios internes du constructeur… qui peinent décidément à convaincre. Heureusement, SSX proposait de réelles sensations et Fifa Soccer un gameplay solide (mais une intelligence artificielle encore très limitée). Des valeurs sûres, même si l’on aurait aimé que la puissance de la Gizmondo soit réellement exploitée. Ces deux jeux d’Electronic Arts devraient être disponibles pour la rentrée, en septembre.





« Caméra gyroscopique » et « réalité augmentée »

La démonstration la plus impressionnante – et la moins aboutie à la fois – fut celle d’Agaju, un titre annoncé par Gizmondo comme révolutionnaire et utilisant la technologie de « réalité augmentée ». Derrière cette expression obscure se cache simplement la caméra de la console, qui est largement mise à contribution. L’objectif de la démo était de parcourir un labyrinthe en 3D de part en part en se déplaçant, non pas à l’aide des commandes classiques, mais en imprimant des mouvements à la console. Si cette technologie (qui existe également sur téléphones portables) est impressionnante, elle n’en demeure pas moins largement inachevée : il n’était possible de se mouvoir de cette manière que vers la gauche ou la droite. Pour avancer ou reculer, il fallait avoir recours aux touches traditionnelles.
Contrairement à ce que nous avons pu lire ça et là, Agaju n’est – et ne demeurera – qu’une démo technologique. D’après Waseem, aucun jeu actuellement en développement ne tirerait partie de la caméra de cette manière et Gizmondo réfléchi encore quant aux applications possibles (nous avons pourtant publié, en exclusivité, il y a quelques semaines des informations sur Geo-Xtreme, un jeu de sport qui tirera bel et bien partie de cette technologie). Notre interlocuteur nous apprend toutefois qu’en interne, Quake a été adapté en quelques jours pour tester la « caméra gyroscopique » dans un FPS. Mais ne vous emballez pas, la commercialisation du hit d’ID Software n’est pas prévue sur Gizmondo. Dommage !





Suivent quelques minutes de jeu sur Hit and Myth, Johnny Whatever… des titres qui s’annoncent comme corrects mais, encore une fois, ils ne permettront pas à la console de sortir le bec de l’eau. Le premier, un hack’n slash médiéval dans la veine d’un Diablo propose une réalisation soignée, mais un gameplay déroutant : pour frapper ou tirer, ce sont les quatre boutons d’action de la console qui sont utilisés, tels les points cardinaux. Pas terrible pour la précision… Johnny Whatever nous a agréablement surpris : les démos présentées à l’E3 étaient horriblement lentes. Nous avons découvert un jeu d’action en 3D presque fluide, où le héros – un rocker à la guitare électrique aux pouvoirs surnaturels – explore une ville contemporaine et brumeuse… Evidemment, des monstres en tous genres répondent à l’appel.

Malheureusement, aucune trace des grandes licences annoncées chez Microsoft, Ubi Soft ou SCi. Le développement des titres serait trop peu avancé pour en présenter une version au public. Nous poursuivons notre exploration des jeux et démos disponibles sur Gizmondo, mais, lorsqu’ils acceptent de démarrer, nos parties sont souvent interrompues par des plantages intempestifs. Nous zappons de borne en borne…


J’achète ou j’achète pas ?

Mais que va donc devenir la Gizmondo ? Repoussée à une date indéterminée dans toute l’Europe et annoncée pour le mois d’août aux Etats-Unis, la console nous a laissé une impression de potentiel important, mais aussi de terrible gâchis. La partie logicielle semble instable. Les opérations marketing de Gizmondo, très coûteuses, apparaissent parfois dénuées de toute logique. Quel intérêt de sponsoriser une voiture des 24 heures du Man, lorsque la console ne propose aucun jeu de course du genre ? De payer grassement tout un cheptel de stars, lorsque la machine ne propose toujours pas le moindre hit ? Quoi qu’on en dise, les jeux sont le nerf de la guerre et il ne suffit pas de quelques opérations flamboyantes pour vendre un tel produit. Le mutisme dans lequel s’est enfermé le constructeur après l’E3 nous laisse à penser qu’un nouveau départ serait peut-être en préparation pour la rentrée, avec cette fois, des titres de qualité, une console plus stable et une distribution mieux structurée. D’ailleurs, c’est d’ici quelques mois que seront mis en place les plates-formes de téléchargement Gizmondomusic.com et Gizmondomovies.com.
En même temps que le rouleau compresseur PSP de Sony… Trop tard ?

Olivier Blaszczyk




Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux retro

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM