Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux retro

logo du site
[accueil]  [chercher]


2010-02-24 00:00
news/

Compte-rendu du Mobile World Congress 2010


Le Mobile World Congress de Barcelone (Espagne) est le plus grand salon au monde consacré à la téléphonie mobile et tout ce qui gravite autour. Imaginez plusieurs halls gigantesques remplis, ainsi que les espaces extérieurs entre ces halls... Le public est résolument professionnel (le prix de l'entrée oscille entre 600 € et quelques milliers – une pièce d'identité est demandée pour éviter les « prêts ») - costume-cravate de rigueur. Cela n'empêche pas de trouver du jeu vidéo ici ou là...




Le salon se déroulait du 15 au 18 février. Mais, en réalité, les conférences et présentations de produits ont commencé dès le 14. Cet après-midi était organisé le ShowStoppers, regroupant une trentaine de sociétés autour d'un buffet. Peu de choses à se mettre sous la dent (on parle du lecteur de Pockett Videogames, là), seuls le Powermat (un tapis permettant de recharger sans fil les batteries de téléphones, PSP et DS) ou le MiFi de Novatel (pour partager une connexion téléphonique sans fil entre cinq appareils, dont des consoles éventuellement) récompensé plus tard d'un Award au salon.

Dans la soirée, encore à manger avec des conférences Sony Ericsson dans une boite de nuit au bord de la plage et, au même moment mais à l'autre bout de la ville, Samsung. Pour Sony Ericsson, l'occasion surtout de dévoiler ses déclinaisons du X10 à clavier (un marché qui a augmenté de 250 % en 2009) dite « pro », mini et mini à clavier. Pour le joueur, l'annonce la plus important consiste en l'arrivée du PlayStation Network sur ses mobiles.



Pour Samsung, la conférence a été l'occasion de lancer son téléphone Wave, le premier à exploiter le système maison Bada. Et, sur le salon, le Coréen sera de loin celui qui aura montré le plus de jeux.

En effet, malgré des ventes record, l'iPhone est relativement absent du salon, surtout en matière de jeu. L'explication est simple : Apple n'a pas de stand et organise ses propres manifestations pour communiquer autour de ses produits. Son écosystème fait de même, à de rares exceptions près (par exemple, Bruce Lee Dragon Warrior de Digital Legends et India Games, en démonstration plus ou moins officieuse).

Le stand BlackBerry paraît pauvre à côté de celui de Samsung, avec uniquement une présentation des classiques d'ElectronicArts. Sur le stand Toshiba, derrière une vitre, un TG02 équipé de Kroll de Digital Legends est la seule chose à retenir notre attention. A en croire le catalogue papier offert, c'est le K01 qui aurait du avoir cet honneur.




Peu d'iPhone, mais Android partout !
Même si cela ne se ressent pas encore au niveau des ventes de jeux, Android est partout sur le salon, chaque constructeur ou presque y va de son ou ses appareil(s) avec le système de Google. La société au moteur de recherche a annoncé que déjà 26 terminaux l'utilisent (sans compter ceux qui viennent d'être annoncés donc) et qu'il s'en vend 60 000 par jour, un rythme double à celui du trimestre précédent. Bonne nouvelle pour les joueurs (et pas seulement eux) : Flash est désormais supporté (version 10.2). Mais pourquoi cet intérêt de Google pour les téléphones mobiles ? La société explique qu'elle a déjà constaté dans certains pays comme l'Afrique du Sud ou l'Indonésie que les recherches effectuées sur mobiles sont plus nombreuses que celles effectuées depuis des PC. En outre, il semblerait que la situation s'améliore aussi du côté des développeurs de jeu : présent sur le salon, Herocraft nous annonce 250 000 téléchargements de la version gratuite de Farm Frenzy. La version payante, classée dans le top 5, en serait elle à entre 10 et 15 000 ventes.

Face à l'iPhone et Android, Microsoft est de plus en plus à la traîne avec son système. Il y a quelques mois, nous vous avions expliqué que nous n'étions pas convaincu par l'avenir de Windows Mobile 6.5. Et quand on évoquait une version 7, Steve Ballmer, le CEO de Microsoft, restait évasif. Pourtant il aura profité d'une conférence de presse pour annoncer son Windows Mobile 7 dans une vidéo. Ce nouveau système sera disponible a priori avant la fin de l'année. Les constructeurs sont nombreux à travailler avec : Samsung, LG, Sony Ericsson, HTC, HP, Dell, Toshiba et Garmin Asus.

En ce qui concerne le jeu, la grosse nouveauté est le support annoncé du Xbox Live. Mais l'absence de Flash, cette fois, limite en partie le potentiel ludique.

Pour la première fois, Nokia ne présentait aucun terminal. Le géant de la téléphonie s'est contenté de parler logiciels avec OVI Store, ses cartes géographiques pour GPS, etc. En insistant un peu, il était possible pour la première fois depuis longtemps de parler concrètement jeux avec Nokia, en particulier des titres exclusifs à OVI Store puis des jeux Maemo pour N900. Au passage signalons que Nokia et Intel ont annoncé la fusion de leurs Linux respectifs (Maemo et Moblin) sous le nom de Meego.

Cela rend l'ensemble peut être plus pérenne, mais obscurcit encore plus l'avenir du vieillissant Symbian même si Nokia s'en défend. Aussi ce nouveau Linux sera-t-il adopté par d'autres sociétés et pourra-t-il faire le poids face à l'Android de Google ? Selon Nokia, une vingtaine de terminaux maison devraient l'utiliser d'ici 2011. Précisons que Nokia organisait ses conférences et présentations non pas sur le salon, mais à deux pas, autour d'une salle de sport reconfigurée en espace de rencontres informelles, avec buffet. « Connecting people », Nokia a fait une parfaite démonstration de son slogan !



Puisque nous avons parlé Android et Meego, n'oublions pas l'autre Linux mobile, LiMo le bien nommé, qui équipe des terminaux NEC, Else et Panasonic, dont la version R3 est imminente.

Enfin, nous aurions pu vous parler des téléphones LG (qui mise aussi sur le « mini », Alcatel, Motorola, Sagem (de retour avec un terminal aux couleurs de la marque de sport Puma), ZTE, HTC, Huawei, Garmin Asus, Acer... Mais rien n'était mis en avant en matière de jeux, même si leurs terminaux – tant nouveaux qu'anciens – supportent des jeux.

Du côté des composants, Marvell communique à fond sur sa puce Pantheon, optimisée pour le jeu 3D entre autre, et qui devrait permettre de réaliser des smartphones à moins de 99 dollars. Aucun téléphone ne l'exploite encore, mais des prototypes d'appareils permettent de constater ses performances : une sortie TV, quatre canaux vidéo indépendants, 45 millions de triangles à la seconde.. Ainsi un cube tourne dans l'espace avec des vidéos projetées sur chacune de ses faces, puis une sphère avec moult effets 3D en temps réel, etc. Du côté logiciel, Marvell annonce le support de Linux, Windows Mobile, OpenGL, Flash... Mais qu'est-ce que cela donne concrètement avec un jeu vidéo puisque Marvell met cette fonctionnalité en avant dans sa communication ? Aucune démonstration n'étant prête, l'attachée de presse invite un démonstrateur à recompiler une application ludique exprès pour nous, à condition de patienter quelques minutes. Entre temps, deux hommes aux cheveux gris s'approchent (un responsable de Marvell et un client, à ce qu'on nous dit) : nous sommes priés de circuler et d'aller voir ailleurs ! L'attachée de presse, gênée, nous explique qu'il ne sera donc pas possible d'avoir la démonstration attendue. L'accueil est meilleur chez Imagination (présents sur plusieurs stands, ceux de ses clients, et le sien propre) qui diffuse sur divers matériels une scène en temps réel signée Digital Legends : Extreme Ball présente une sorte de football dans un décor futuriste. Pour le moment, aucun jeu n'est prévu autour. Mais pourquoi pas, nous disent les responsables du studio de jeux, dont le personnel est venu en nombre. Normal, ils sont basés à Barcelone ! Petite parenthèse au passage pour parler de l'actualité de cette société (dont nous avons appris qu'elle est devenue développeur PSP) : Kroll 2 est toujours envisagé sur iPhone et autres plates-formes éventuellement car ses géniteurs rêvent de faire un jeu plus profond que le premier volet (qui a du être réalisé dans l'urgence). Deux autres gros projets de jeu sont en cours, mais pour des raisons contractuelles il n'est pas encore possible d'en parler. En attendant, outre le TGO2 de Toshiba, les jeux de Digital Legends sont embarqués ou préchargés sur divers terminaux : Kroll sur des Samsung S1 avec Vodaphone 360, Dance Fabulous sur des Nokia N97 dans certains pays ou les Nokia X6 destinés au marché chinois...





Qui n'a pas son App Store ?
Apple, Google, Nokia, Samsung, RIM, Sony Ericsson... Chacune de ces sociétés a lancé sa propre boutique en ligne pour télécharger des applications. Comme si cela ne suffisait pas, Ericsson – seule celle fois, sans Sony – a annoncé lancer le sien, baptisé eStore, en « marque blanche », c'est-à-dire que le géant des infrastructures le met à disposition des opérateurs. Il y aura dessus 30 000 applications. Du côté des opérateurs justement, on sent que cette fragmentation du marché peut être nocive. Une vingtaine, parmi lesquels Orange et Vodafone, ont donc décidé de faire front commun avec un point d'entrée unique pour les développeurs.

Un pavillon français accueillait plusieurs représentant du jeu vidéo mobile : le revenant In-Fusio qui présentait ses nouveaux jeux, Faeria.Studio et Tiki Move avec une démonstration de leur MMORPG Runes pour Android (que nous vous avions annoncé en exclusivité), BeTomorrow et Mobile Distillery.

In-Fusio, Faeria.Studio, Tiki Move et BeTomorrow font partie de l'association BordeauxGames, également présente sur le pavillon. Créée il y a deux ans et demi par cinq membres fondateurs, elle réunit aujourd'hui une vingtaine de membres spécialisés dans le jeu vidéo (sociétés, indépendants...) de la région Aquitaine souvent passés chez Kalisto, dont nous parlons – et reparlerons - parfois dans ces colonnes (Asobo, ElMobo, Mad Monkey, Motion Twin, Mimesis Republic...). L'association, qui a une chargée de mission à temps plein, se charge de mission comme la mise en relation, l'aide au recrutement, la mutualisation des moyens commerciaux, le montage de dossiers (crédit d'impôt, par exemple), la présence sur des salons, etc.

Mobile Distillery faisait connaître sa solution de portage multi-plates-formes, Celsius, en version 6 actuellement. Au Java d'origine, ont été ajoutés Symbian par le biais de Java ME, Windows Mobile, Android et BlackBerry. Le support de l'iPhone est prévu dans deux mois. Celsius n'est, à l'heure actuelle, plus utilisée par aucun développeur de jeux mobiles. Mais ce secteur génère encore une infime partie du chiffre d'affaires, grâce à une prestation de tests réalisés sur des centaines de terminaux différents.

La visite des pavillons des autres pays et régions (Allemagne, Belgique, Canada, Suède, Irlande...) était stérile. Cachée à l'intérieur du pavillon israélien, se trouvait Skiller et ses jeux de société communautaires.

Sur le pavillon finlandais (et aussi ailleurs, de façon isolée), la seule société ayant des jeux mobiles à son actif est SPB Software... mais pas sur le salon. En fait, cette société est russe et vient de Saint-Petersbourg. Dans le hall des applications, un peu à l'écart, on pouvait trouver le stand de son compatriote Herocraft déjà cité, de la même ville, qui entretien l'attente sur son futur Majesty. La visite du hall applicatif permettra de découvrir le jeune studio espagnol Bravo et apprendre que TuneWiki prépare un jeu iPhone.

Terminons notre visite avec Zeemote, le joystick pour téléphones dont on attend des versions Android et iPhone.

Le salon a été l'occasion de remettre divers prix, dont celui du meilleur jeu mobile attribué au développeur russe Iricom pour son jeu The Last City. Cette remise des prix a fait l'objet d'une fête le soir même, avec concert de Duran Duran.



Par choix, nous ne nous attarderons pas plus sur les quelques casinos jouables depuis un téléphone mobile et présents sur le salon, même si certains proposent aussi des versions sans argent réel de poker, blackjack et autre roulette. Pour contourner l'approbation par Apple sur iPhone certains ont développé une version de type Web App entièrement jouable en ligne.

Si on ne se focalise pas sur le jeu, la grande tendance du salon cette année semble être la monétique. Ces développements nous concernent aussi : cela permettra aux sociétés de mieux nous facturer les jeux qu'elles nous vendront...



[center]


[/center][center]Comme tout salon qui se respecte, on trouve de belles voitures et de belles demoiselles costumées (mentions spéciales au stand russe Cboss et cosmopolite Telegent Systems).
[/center]





Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux Switch

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM