Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux Exclusifs

logo du site
[accueil]  [chercher]


2009-04-23 00:00
news/

Nintendo DSi, le banc d'essai complet et sans concession !


Si on pouvait présenter la DS Lite comme une DS plus compacte, les choses deviennent plus compliquées avec la DSi : celle-ci apporte son lot de nouveautés par rapport au reste de la gamme, mais elle perd aussi des fonctionnalités qui pouvaient être importantes. Choisir entre la DS Lite (qui reste en vente) et la DSi n'est donc pas un choix anodin. Voici un test complet de la version européenne pour vous aider à trancher en fonction de vos besoins.

Quoiqu'en dise Nintendo, le suffixe « i » de la DSi ressemble fortement au préfixe de l'iPhone et de l'iPod, devenue à la surprise générale une plate-forme de jeu particulièrement bien garnie. Selon le constructeur nippon, ce suffixe se prononce « aïe », non pas comme « ça fait mal ! », mais comme « je » ou comme « oeil » en anglais, un clin... d'oeil aux nouvelles caméras incluses, dont nous parlerons tout à l'heure.

Sur la balance, la différence de poids entre la DS Lite et la DSi est négligeable (3 g). La nouvelle console est à peine plus fine, un poil plus longue. Fini la coque « laquée » qui gardait les traces de doigts, place à une surface plus rugueuse. Le plastique du modèle blanc que nous avons essayé fait un peu « toc » (le modèle noir nous avait plus séduits lors de notre première prise en main). On verra à l'usage comment il vieillit. A part ses parties caoutoucheuses blanches qui se salissent ou jaunissent un peu, nous n'avons pas à nous plaindre de la DS Lite après quelques années d'utilisation...

Les écrans sont plus larges (presque 10 % en plus, et une luminosité sur cinq niveaux, contre quatre auparavant) et les couleurs sont plus fidèles : fini le blanc qui paraissait rose ! C'est à peine perceptible à l'oeil, les boutons d'action ont moins de relief. Par contre, au toucher, la croix directionnelle est plus dure, sa course plus courte et un « clic ! » se fait entendre. Le prix à payer pour avoir une console plus fine. Les boutons latéraux L et R sont à la fois plus petits, et plus proéminents avec une arrête à angle droit désagréable. Globalement, nous trouvons la qualité de prise en main en recul par rapport à la DS Lite.

Mais avant de continuer à décrire le matériel, parlons du nouveau kiosque de téléchargement, le DSiWare, équivalent du WiiWare sur la console de salon de la marque. On pourra y trouver des logiciels, ludiques ou non, récents ou plus anciens, créés par Nintendo ou des éditeurs tiers. Les Wii Points seront renommés Nintendo Points et seront compatibles avec les deux consoles. Mais, attention, ils seraient désormais liés à un matériel et non à un utilisateur ! Nous n'avons obtenu aucune information sur les jeux DSi (quantité et titres) disponibles à l'ouverture du service en Europe, le 3 avril prochain. Il semble exclu que les DS classiques puissent y accéder un jour. Nous ne savons pas non plus quelle taille ces jeux téléchargés pourront occuper en mémoire. A l'allumage, la DSi semble démarrer un poil plus vite que son ancêtre. Une nouvelle interface nous accueille, sous forme de frise d'icônes. Seule une poignée sont occupées par défaut, les autres le seront au fur et à mesure des téléchargements.



Pour résumer, outre les jeux DS, la DSi profitera de titres téléchargeables, de cartouches DSi incompatibles avec la DS, de cartouches compatibles DS/DSi mais qui offriront des possibilités en sus sur DSi. L'interrupteur de mise sous tension est désormais accessible une fois la console ouverte, et on peut changer les cartouches « à chaud ». A propos de cartouches, le port GBA a disparu, mais on trouve à la place un port pour mémoire SD, qui permettra de stocker photos, musiques, etc. Pourquoi le port GBA a-t-il disparu : lutte contre le hacking ou volonté d'économiser de la place ? Mystère ! En attendant, il prive la console de produits officiels, comme le navigateur Internet d'Opera (rassurez-vous, Nintendo proposera un navigateur en téléchargement sur son kiosque) ou, plus rageant pour les passionnés, des vibrations du Rumble Pack ou de l'add-on pour Guitar Hero – sans compter les jeux GBA (qu'il faudra racheter sur le kiosque ?). Mais pendant ce temps, les hackers se réjouissent déjà de la présence du port SD, même si Nintendo l'a voulu « fermé »...

Deux caméras sont intégrées à la console, une entre les deux écrans et une autre à « l'extérieur ». Probablement que deux capteurs sont plus économiques qu'une caméra mobile... D'autant plus que leur résolution est ridicule (0,3 million de pixels). Nous étions donc sceptiques quand à l'intérêt de leur présence. Toutefois une petite démonstration laisse augurer de grandes possibilités. Tout d'abord l'outil de retouche photos, qui permet des déformations en temps réel avant même de prendre les clichés ! Le logiciel reconnaît tout seul les yeux, bouche et autre, avant de faire apparaître des dessins en surimpression par-dessus (moustaches, gros nez...). On peut aussi jouer sur les couleurs, faire des kaléidoscopes, etc. Les créations obtenues permettront de personnaliser sa console. Il est possible de stocker environ 400 images dans la mémoire de la console, à moins de préférer le faire sur carte SD. Il est également possible de les envoyer à une autre console par Wifi. Attention, la DSi n'aime pas qu'on modifie les fichiers SD sur un appareil de type différent !



Un autre petit outil permet d'utiliser des photos ou des dessins afin de créer de petites animations (quelque peu saccadées...). L'interface est à base d'icônes. Certaines sont claires d'autres moins mais, en cas de doute et à moins de les apprendre par coeur, il suffit de cliquer dessus, de voir à quoi elles correspondent puis d'annuler. Les caméras sont aussi comme un nouveau sens (la vue), après le microphone (l'ouïe) et l'écran tactile (le toucher), et peuvent être utilisées dans un cadre ludique. Par exemple, dans un Wario Ware Photograph que nous avons vu en version japonaise, il faut gesticuler devant sa console pour marquer des points à la Eye Toy de la PlayStation.



Les outils graphiques ont leur pendant sonore. La DSi est capable de jouer de la musique au format AAC (on aurait préféré des formats plus ouverts...). Seuls les 100 premiers fichiers d'un répertoire sont accessibles. Le nombre de répertoires maximal est de 1000, avec huit niveaux d'arborescence. Un outil permet d'appliquer différents effets, d'effacer les voix des chanteurs dans les chansons (comme au temps de la Saturn de Sega), de modifier au stylet sur une échelle à deux axes la hauteur du son, etc. Et le volume se règle désormais de façon graduelle à l'aide d'un double bouton +/-, pour éviter les à-coups.



Concernant les connections sans fil que nous avons déjà évoquées, un nouveau témoin nous indique une telle activité. Tous les réglages classiques pour Internet sont là, y compris le WPA2. Mais on regrettera l'absence d'un navigateur Web intégré. En effet, les points d'accès ouverts que l'on déniche ici ou là nécessitent souvent de passer au préalable par une page d'accueil HTML pour valider les conditions ou taper un mot de passe avant d'accéder au réseau proprement dit.

Du côté des accessoires (alimentation, prise casque...), Nintendo change tous les connecteurs, une fois de plus ! Un exemple concret : ne comptez pas réutiliser un ancien casque, il faudra repasser à la caisse ! Pour réduire la taille de la console, Nintendo est passée d'une batterie de 3,7 V 1000 mAh sur la Lite, à 3,6 V 840 mAh. L'autonomie en prend un coup et perd une poignée d'heures. Grande générosité du constructeur : le logement de la batterie est désormais verrouillé par deux vis, au lieu d'une seule. De même, deux stylets sont fournis cette fois, et ils sont un peu plus longs.



Alors DSi ou DS Lite ? A vous de voir si vous préférez le port cartouche GBA, ou télécharger des jeux dans la boutique en ligne de Nintendo et jouer avec les caméras - c'est le principal critère. Si vous n'avez besoin d'aucune de ces possibilités, contentez-vous d'une DS Lite (qui reste disponible à 150 euros) et faites ainsi une économie de 20 euros. Car si la version américaine de la DSi est proposée à 170 dollars (soit 125 euros au cours actuel), la version européenne est à 170 euros. Depuis 20 ans, les Européens acceptent d'être ainsi les vaches à lait de Nintendo, alors pourquoi la société changerait-elle de comportement ? Et que les petits malins n'espèrent pas acheter leur DSi aux Etats-Unis ou au Japon pour faire des économies : les modèles sont incompatibles selon les régions pour les jeux spécifiques DSi, une première dans l'histoire des consoles portables !

Et vous, allez-vous craquer ? Discutez-en sur notre forum DS !

Kangooroo










Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux Exclusifs

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM