Comment nous avons perdu 230 euros chez CJ Affiliate (Conversant)

vers Virus Info

Play-Asia.com - Jeux Switch

logo du site
[accueil]  [chercher]


2005-10-24 00:00
news/

Pokédex et Cyber Pokéball électroniques


Après la Pokéball de Tiger présentée dans Pocket Magazine n°5, c’est au tour de Bandai de nous proposer la sienne. Elle est accompagnée d’un nouvel accessoire, un Pokédex.

La Cyber Pokéball propose les 100 Pokémon originels. Lancé plus tard, le Pokédex correspond, quant à lui, à la gamme Pokémon Advance Challenge. On y trouve donc en plus les 100 nouveaux Pokémon apparus dans Rubis et Saphir. Ces jouets sont dans l’esprit du précédent Digivice, appareil consacré aux... Digimon (les concurrents directs des Pokémon made in Bandai !) et dont vous avez pu lire le test dans Pocket Magazine n°7, en 2000.

La Cyber Pokéball se présente sous la forme d’une demi-boulle en plastique, rouge et blanche, approximativement de la taille d’une balle de tennis. Elle s’attache à la ceinture grâce à un clip, comme le ferait un « véritable dresseur ». En dessous de ce clip se loge une minuscule pile CR-2032 (fournie) protégée par une vis. Le jouet est pour les enfants à partir de 4 ans, il ne faudrait pas qu’ils avalent cette pile !
Une fois le couvercle de la Pokéball ouvert, on découvre un petit écran LCD d’à peine 2 cm de diagonale, trois petits boutons rouges et un slot pour des cartes mémoire. Le menu principal propose quatre choix : Expédition, Entraînement au combat, Tournoi et Liste de Pokémon. Les fans de Pokémon ne seront pas dépaysés ! Dans la première étape, voyagez, découvrez des créatures, combattez-les et attrapez-les. Ensuite, défiez les meilleurs maîtres Pokémon, pour activer de nouvelles zones sur la carte. Une fois tous les maîtres battus, vous pourrez vous lancer dans un tournoi. Amusant, pour attraper un Pokémon, il faut fermer et secouer la Pokéball, comme « en vrai » ! Une carte de données (fournie) peut être insérée dans le slot idoine, elle permet d’avoir plus de force lors des combats. Des cartes supplémentaires sont vendues avec des figurines Double Action de 10 cm de haut. Eh oui, la Pokémania est, aussi, un phénomène de collectionneurs !



A l’heure de Pokémon Emeraude sur la GBA de Nintendo haut en couleurs, les parents risquent d’être un peu surpris par la qualité réalisation : bip-bips en guise de sons (heureusement désactivables), graphismes en deux tons, etc. Si techniquement on devait ranger cet appareil dans la chaîne de l’évolution des jeux vidéos, ce serait entre les Game & Watch et la Game Boy première du nom (la Cyber Pokéball date pourtant de 2004). Les enfants seront-ils trop absorbés par le jeu lui-même pour le remarquer ? Autre regret, la documentation écrite avec des pattes de mouches et des explications pas toujours claires. Exemple : la rubrique Combattre nous renvoie à la rubrique... Combattre ! Là encore, gageons que ce sont les parents qui seront les plus gênés. Si les enfants avaient besoin de lire la documentation d’un jeu vidéo, ça se saurait.

Enfin, si les Pokémon ont eu un tel succès à travers la planète, c’est aussi pour les contacts qu’ils permettent avec d’autres joueurs. A cet effet, sur la tranche de la Cyber Pokéball, on aperçoit des petits... contacts électriques. Ils servent à relier l’appareil d’un autre joueur pour se livrer à des duels ou échanger des Pokémon. Le second appareil peut être une autre Cyber Pokéball ou un Pokédex.



Le Pokédex justement ! Il se présente grosso modo sous la forme d’un parallélépipède rouge de 11 x 7 x 3 cm, il symbolise un appareil photo. Le couvercle ouvert, il dévoile un écran de 4,5 cm de diagonale, un cadran permettant de monter ou descendre dans les menus et trois boutons en tout. L’alimentation électrique est fournie par deux piles 1,5 V LR03 (non fournies). Là encore, il faut explorer le monde, trouver des Pokémon et les capturer, cette fois en les photographiant. Les traditionnels entraînements et combats seront alors au rendez-vous. L’atout du Pokédex est, bien sûr, une sorte d’encyclopédie des 200 créatures. Et en se connectant à un autre appareil du même type, il est possible d’acquérir de nouvelles fiches. Compte tenu de la large place laissée au texte, ce jouet vise un public un peu plus âgé : à partir de 6 ans.



Au niveau de la réalisation, l’écran LCD est plus grand que celui de la Pokéball, les graphismes sont bleutés avec quelques teintes intermédiaires. En théorie, le résultat devrait donc être plus convaincant. Malheureusement, et malgré la possibilité de régler la luminosité, l’image est parfois difficile à déchiffrer, notamment lors d’animations qui laissent une disgracieuse traînée. Les effets sonores sont stridents, les parents les désactiveront rapidement.

Vous avez craqué ? La Cyber Pokéball est vendue à un prix conseillé entre 25 et 33 €, le Pokédex entre 32 et 42 €.

Kangooroo



Vous aimez cette page ? Partagez-en le lien !

Facebook

Twitter

LinkedIn

Reddit

Vous pouvez recopier librement le contenu de cette page ailleurs (en indiquant le lien de cette page), mais sans le modifier ni en faire un usage commercial. Ce contenu est sous licence Creative Commons Attribution-NonCommercial-NoDerivatives 4.0 International License.
Creative Commons License

Play-Asia.com - Jeux Switch

[homepage]  [RSS]  [archives]
[contact & legal & cookies]  © ACBM